Test Quotient autistique

Espace libre de discussion.

Message par Invité » Lun Jan 12, 2009 15:45

charlotte a écrit :et est ce que l'on peut me dire se qu'est cnv


moi je peux :D

C'est la communication non violente. Se relier à ses émotions pour comprendre ses besoins et pouvoir communiquer avec les autres sur un mode sincère et non violent, en exprimant ce qu'on observe, comment on se sent vis à vis ça, quelles émotions ça sucite en nous et quels besoins ne sont pas satisfaits. Et en recherchant des solutions pour combler ces besoins. C'est vraiment très intéressant et assez simple à pratiquer, surtout que les AS on un avantage : ils sont fondamentalement sincères et aiment expliquer les faits.

Je peux en dire plus si on me pose des questions :)
Invité
 

Message par Joseph » Lun Jan 12, 2009 16:22

tiliptip comme laura, je te conseille de commencer par "cessez d'etre gentil", et repousser celui que tu cite à plus tard (à lire, mais pas en premier).

charlotte ... relis mon message, je l'ai dit. Relis les deux réponses qui ont suivi, des livres ont été cités. C'est une méthode de RE-apprentissage du langage verbale, qui incite à prendre conscience de la signification des mots que l'on emploie: appeler "un chat un chat", et éviter de demander une cuillère quand ce que l'on veux est un couteau pour couper son steak.

Parce qu'une majorité des problèmes entres humains sont dus à des problèmes de communication, et de langage (les autres animeaux communiquent moins, et, peu par le verbale). Je pense que l'homme est le seul à se faire la guerre contre sa propre espèce, parce qu'il est le seul à parler avec des mots.

La rencontre avec certains AS très différents de moi m'a parfois fait du mal; ça peut conduire au désespoire, ou à une mauvaise compréhension du problème.

Le fond du problème n'est pas d'être diagnostiqué, ou autiste, ni la communication, ni le QI. Le fond du problème, c'est de s'accepter comme on est.

Laura, si tu pouvais lui expliquer à ma place, tu es plus douée que moi pour ça.

Avoir rencontré les mauvaises personne m'a ralenti, et fait du mal.
Diagnostiques AS en juin 2006 (un positif, un négatif). Je serais heureux de rencontrer de visu ceux qui trouvent mes posts intéressants. Les visiteurs identifiés sur le site peuvent me contacter par email.
Joseph
Passionné
 
Message(s) : 285
Inscription : Sam Jan 28, 2006 12:40
Localisation : banlieue de paris.

Message par Invité » Mar Jan 13, 2009 14:01

Joseph a écrit :La rencontre avec certains AS très différents de moi m'a parfois fait du mal; ça peut conduire au désespoire, ou à une mauvaise compréhension du problème.

Le fond du problème n'est pas d'être diagnostiqué, ou autiste, ni la communication, ni le QI. Le fond du problème, c'est de s'accepter comme on est.

Laura, si tu pouvais lui expliquer à ma place, tu es plus douée que moi pour ça.

Avoir rencontré les mauvaises personne m'a ralenti, et fait du mal.


bon... je vais essayer.

En gros, chez chaque personne AS le syndrôme s'exprime un peu différemment. Les différents problèmes sont présents, mais plus ou moins développés. Que ce soit les problèmes sensoriels, sociaux, cognitifs, etc. Parfois on espère rencontrer un AS et constater qu'on est identique point par point, mais ce n'est pas toujours le cas... et alors on déchante voir même ça peut mal se passer. Par exemple une personne chez qui les problèmes sensoriels sont plus "developpés" et les problèmes d'interaction sociale un peu plus "léger" pourrait ne pas s'entendre et se sentir à l'aise avec une personne chez qui ces deux "paramètres" seront inversement "développés". Du coup on peut être déçu, ne pas comprendre, voir même penser qu'on se trompe de voie alors qu'en fait c'est juste l'expression du syndrome sous deux formes voisines. C'est assez déconcertant.

est-ce que c'est ce que tu as voulu dire Joseph ?
Invité
 

Message par Joseph » Mar Jan 13, 2009 14:23

Oué, en gros. Que c'est parfois frustrant, choquant, déprimant. J'arrive pas à comprendre comment le dire avec des mots.

Mais, parfois aussi ça se passe bien :) Et de la même manière que "parfois" ça peut faire beaucoup de mal, ça peut aussi d'autres fois faire beaucoup de bien. Faut donc toujours tenter le coup, mais avec prudence, et, IMPERATIVEMENT oser ré-essayer si on a été déçu par une première tentative.
Diagnostiques AS en juin 2006 (un positif, un négatif). Je serais heureux de rencontrer de visu ceux qui trouvent mes posts intéressants. Les visiteurs identifiés sur le site peuvent me contacter par email.
Joseph
Passionné
 
Message(s) : 285
Inscription : Sam Jan 28, 2006 12:40
Localisation : banlieue de paris.

Message par charlotte » Mer Jan 14, 2009 9:36

bonjour à vous

oui là j'ai beaucoup mieux saisie

je vous remercie
la vie m'échappe, la fatigue s'installe
charlotte
Nouveau
 
Message(s) : 21
Inscription : Mer Jan 07, 2009 11:33
Localisation : Aube

Message par omega » Mer Jan 14, 2009 19:25

laura a écrit :En gros, chez chaque personne AS le syndrôme s'exprime un peu différemment.

Je ne sais même pas si c'est définitivement une question de personne ou d'environnement...
La même personne peut évoluer de manières tellement différentes dans des environnements différents... être capable de certaines choses dans un environnement, et en être incapable dans l'autre...

J'ai changé plusieurs fois de boulot, donc d'environnement professionnel, avec chaque fois des capacités différentes, à faire certaines choses comme à ne plus m'en trouver capable.

Aujourd'hui, de gros problèmes sensoriels, directement liés à un problème d'environnement. Avant, j'étais seulement un peu "distante", mais je n'avais aucun problème. Les problèmes sont venus en réaction, et nullement de manière définitive.
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par etalors83 » Ven Juil 31, 2009 11:10

je pense qu'on peut effectivement influencer le résultat si on le veut mais quel interet ??
J'ai eu 39/50 et je pense effectivement être Asperger.
Je pense essayer d'aller jusqu'au diagnostic plus pour aider mon fils a etre aussi diagnostiqué qu'autre chose. Aujourd'hui la chose qui m'embete le plus c'est que j'appréhende beaucoup de devoir chercher un travail et j'ai peur de me retrouver a devoir "vivre" avec des gens au boulot :?
etalors83
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Août 15, 2008 21:28
Localisation : Marseille

Message par Veronique1 » Ven Juil 31, 2009 20:48

Je te conseille d'envoyer votre cv à l'association egalement, amicalement
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par zabou » Mar Sep 29, 2009 15:54

etalors83 a écrit :je pense qu'on peut effectivement influencer le résultat si on le veut mais quel interet ??
J'ai eu 39/50 et je pense effectivement être Asperger.
Je pense essayer d'aller jusqu'au diagnostic plus pour aider mon fils a etre aussi diagnostiqué qu'autre chose. Aujourd'hui la chose qui m'embete le plus c'est que j'appréhende beaucoup de devoir chercher un travail et j'ai peur de me retrouver a devoir "vivre" avec des gens au boulot :?


suis dans le mm cas que toi, j'ai fait des efforts, essayé de m'integrer de me faire violence mais à chaque fois le constat est le même rejet des autres (du moins je le prend comme tel) et gros sentiment d'echec, puis aussi dis on le mon estime de moi (déjà bien bas) en prend un coup....

Pareil que toi je ne vois pas l'interet d'influencer les résultats du test... j'ai eut 40 et quand c'est mon mari qui remplit pour moi on arrive un peu plus haut :roll:
Avatar de l’utilisateur
zabou
Regulier
 
Message(s) : 97
Inscription : Dim Août 23, 2009 1:23
Localisation : Ain

Message par omega » Mar Sep 29, 2009 18:16

zabou a écrit :suis dans le mm cas que toi, j'ai fait des efforts, essayé de m'integrer de me faire violence mais à chaque fois le constat est le même rejet des autres (du moins je le prend comme tel) et gros sentiment d'echec, puis aussi dis on le mon estime de moi (déjà bien bas) en prend un coup....

Vouloir ressembler aux autres, à mon sens, ne mène nulle part.
Non seulement on ne ressemble pas aux autres, mais même plus à soi-même, et on devient alors un "truc" non identifiable, ni pour les autres ni pour soi-même.

Comment attendre des autres qu'ils nous respectent (et même nous voient) tels qu'on est, si on leur apparaît sous un tel jour, indéfini, incertain, non identifiable?
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par zabou » Mar Sep 29, 2009 18:52

tu n'as pas tord omega j'ai encore bien du chemin à faire avant d'acceder à la serenité :(
Avatar de l’utilisateur
zabou
Regulier
 
Message(s) : 97
Inscription : Dim Août 23, 2009 1:23
Localisation : Ain

Précédent

Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

cron