Demande de conseils

Espace libre de discussion.

Demande de conseils

Message par gregovic » Sam Fév 22, 2014 23:14

Bonjour,

Je viens de découvrir ce syndrome et je me demande si je ne suis pas un Aspie.
J'ai effectué un test à cette adresse http://www.rdos.net/fr/
et le résultat me dit "score aspie: 140 sur 200
Vous êtres très probablement un Aspie".
Mais du coup, je ne sais pas trop quoi faire de ce résultat. Quelles ressources ou aide sont possibles et comment? Où se rendre et que dire? Et en quoi un diagnostic va changer quoi que ce soit?
Je veux dire, je suis relativement intégré, même si je n'ai pas beaucoup d'amis et je passe 90% de mon temps seul depuis que j'ai changé de ville il y a 6 ans, mais j'arrive à peu près à avoir une vie professionnelle. Même si je vois bien que mes problèmes sociaux m'affectent et que souvent, une journée de travail me demande un tel repos chez moi que j'en oublie un peu tout ou alors je n'arrive pas à faire autre chose que dans la direction du travail. Du coup, dès que je perds confiance, j'ai tendance à ne plus avoir l'impression de maitriser quoi que ce soit, à ne plus pouvoir arriver à ranger, m'alimenter, me laver, ce qui est bien sûr un frein certain...

Mais j'ai bien du mal à voir comment changer quoi que ce soit. Cela fait depuis que je suis tout enfant que je suis allé voir à différents intervalles des psys divers et variés, et à chaque fois, je n'ai jamais réussi à tenir longtemps. Et aucune fois on n'a évoqué le syndrome d'Asperger, ce qui est quand même étonnant. A qui s'adresser et que dire? Et quelles conséquences? Mis à part pouvoir le dire à l'entourage, qui pourrait comprendre mieux, et effectivement me comprendre mieux. J'avoue que d'avoir lu ce truc donne une certaine cohérence à des comportements/problèmes que j'avais toujours- ou qu'on avait toujours considéré - comme des traits de personnalité, des difficultés, des problèmes auditifs ou visuels.
Et justement, je me demande si je ne suis pas juste un gros névrosé, comme je l'ai toujours cru/ou comme j'en ai été persuadé qui essaie de me cacher derrière un syndrome histoire de se dédouaner, et peur d'avoir ça comme réponse si je m'adresse à un centre. J'ai eu une histoire familiale relativement compliquée bien propice à être névrotique, même si après lecture, je me demande si une bonne partie n'était pas du au fait que j'avais ce souci et que mon père aussi, vu que depuis qu'il vit seul, il ne voit plus personne, vit les volets fermés, mange tous les jours la même chose, fait tous les jours la même chose, est une personne très froide ne comprenant pas les récations des gens en face, a des moments de vide ou il semble regarder des détails pendant une conversation, passe son temps à faire des mots croisés ou des problèmes de maths et me dit que quand il est avec moi ou quelqu'un d'autre, on "l'empêche de vivre". Et que je croyais/crois faire de la reproduction sociale. J'ai aussi comme point commun avec lui d'avoir un QI largement au dessus de la moyenne (j'avais passé les tets MENSA il y a une 15aine d'année alors que j'étais ado avec lui et ma soeur, on les passait allègrement)

Du coup, je suis assez troublé, et en fait complètement perdu et assez angoissé à l'idée de devoir faire des démarches, vu qu'en ce moment, c'est un peu ma difficulté de faire des démarches par moi même (me lever ou sortir pour le boulot, quand j'en ai, oui, mais pour le reste, c'est dur). Et je me demande dans quel but...

Bon, c'est pas très clair,mais en gros, comment avez vous fait/qu'est ce que vous avez fait et quelles conséquences cela a t'il eu dans vos vies? Ou que me conseillez vous? Ca fait 2/3 jours que je n'arrive presque plus qu'à penser qu'à ça et ça m'obsède alors que je sais pas quoi faire.
gregovic
 
Message(s) : 4
Inscription : Jeu Fév 20, 2014 16:12

Re: Demande de conseils

Message par Jhaal » Sam Fév 22, 2014 23:34

Bonsoir gregovic.

Des conseils, je ne sais pas si je suis habilité a en donner.
Tu peux d'ores et déjà te renseigner sur les démarches de diagnostique auprès du CRA de ta region.
Ça peut prendre un certains temps pour obtenir un diagnostique (entre 3mous et un an suivant les régions).
Pour ma part, le diagnostique m'a permis de mieux m'assumer, de cesser de culpabiliser et de passer a autre chose en accepter qui j'étais de manière plus sereine. Ça a permis d'assainir le contact avec les autres puisque je ne me force plus a subir des relations anxiogènes.
Mais chacun vivra ça différemment.
Je suis relativement intégré socialement mais j'ai un environnement rassurant et assez calme.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: Demande de conseils

Message par gregovic » Sam Fév 22, 2014 23:53

3 mois à un an?

Ben super.
Franchement, je pense pas que je vais pouvoir rester autant de temps dans l'incertitude.

Déjà que c'est compliqué de faire des démarches, mais en plus si ça s'éternise.
C'est déjà la raison pour laquelle j'ai abandonné toutes les démarches types psys.
Le rendez vous dans 2 mois, surtout au chômage, c'est un calvaire encore pire que rien. Soit je pense qu'à ça, soit je l'oublie. Ou alors le jour même j'angoisse tellement que je n'y arrive pas à y aller.

Bref, autant zapper.
Merci.
gregovic
 
Message(s) : 4
Inscription : Jeu Fév 20, 2014 16:12

Re: Demande de conseils

Message par Melvin » Dim Fév 23, 2014 0:12

gregovic a écrit :en plus si ça s'éternise.
C'est déjà la raison pour laquelle j'ai abandonné toutes les démarches types psys.

Comme moi, j'ai arrêté le diagnostic asperger parce qu'il y avait encore trop d'attente entre les rdv (et j'avais l'impression de déranger), et j'ai aussi arrêté les psys parce que ça ne menait à rien.
J'ai conclu qu'on se connaissait mieux soi-même que n'importe qui d'autre. (j'ai vu 3 psys et ils avaient tous un avis différent... ces incompétents.)
Avatar de l’utilisateur
Melvin
Passionné
 
Message(s) : 429
Inscription : Dim Sep 15, 2013 16:41

Re: Demande de conseils

Message par gregovic » Dim Fév 23, 2014 0:29

Ben, en général, quand on veut consulter, c'est qu'on est en "période de crise", c'est à dire pour ma part au chômage, ou je commence à complètement m'isoler (pas vu quelqu'un depuis presque 3 mois en dehors des caissières) et ou je n'arrive plus à rien faire sinon d'attendre les quelques rituels que j'ai instauré... et que tout le monde me demanbde de me bouger et m'explique que j'y mets de la mauvaise volonté, que "c'est toujours pareil", "que ça sert à rien de s'isoler"...
Pile le moment ou je suis super disposé à attendre 3/4 mois pour n'avoir ne serait ce qu'un rendez vous.
Et si on est prêt à dépenser de l'argent, même sans se faire rembourser, y a pas plus rapide? En général chez les psys ça fonctionne comme ça (à part si tu déclares que tu es en situation d'urgence monstrueuse dans les structures officielles, et c'en est pas une, je n'entends pas de voix ou suis dépendant au crack et pour peu que tu sois prêt à claquer 60/70 euros l'heure, tu peux avoir un rdv rapide chez un praticien)

Étant sur Paris, quand même, on doit bien pouvoir trouver quelqu'un. Et qui ne soit pas un pédo-psychiatre. En recherchant sur le web, j'ai l'impression que les seuls psys qui connaissent le sujet s'occupent exclusivement des enfants.
gregovic
 
Message(s) : 4
Inscription : Jeu Fév 20, 2014 16:12

Re: Demande de conseils

Message par Jhaal » Dim Fév 23, 2014 8:09

Non, justement a Paris l'attente doit être longue parce-que plus de demandes.
Pour les "pots de vin" je ne sais pas.
Moi je suis en limousin, l'attente a été très courte et l'espace entre les rdv de test de quelques jours seulement.
Mais le limousin est peu peuplé.
Je ne crois pas qu'il existe, hélas, de solution en ligne rapide.
Il a été établi que la France était extrêmement en retard sur le sujet de l'autisme comparée a de nombreu autres pays de l'union européenne.
Et même les psy, sois disant spécialisés, sont d'une compétence douteuse.
J'ai été diagnostiqué par une psychologue et un psychiatre qui avaient l'air de connaissez le sujet, mais ce dernier a semble-t-il laissé la main pour le diag d'une amie a un type qui oense, manifestement, que l'autisme est induit par l'environnement familial et veut absolument rencontrer cette mère au comportement nuisible de ses fantasmes.
Autant dire que c'est pathétique voire dramatique.
Il est hélas possible de croiser des gens comme ça qui sont sensés nous aider. Heureusement il y en a d'autres qui sont plus bienveillants, mais tous ne le sont pas.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: Demande de conseils

Message par gregovic » Dim Fév 23, 2014 15:12

Je n'ai jamais pensé à donner des pots-de-vin (quelle idée).
Juste que sur les presque 3000 psychiatres et psychologues libéraux installés à Paris, il doit bien en avoir quelques uns qui sont un peu renseignés sur le sujet. Et que vu qu'ils sont libéraux, ils imposent souvent des prix, surtout dans la capitale, qui fait que tout le monde ne peut pas se tourner vers eux sans en avoir les moyens, et qu'ils sont moins saturés que les structures publiques de type Centre Medico-Psychologique ou autres.
Par exemple sur pagesjaunes, en tapant psychologue et en sélectionnant l'onglet autisme, je tombe sur 11 psychologues qui affichent pouvoir prendre en charge des gens qui auraient ce genre de difficultés: mais sélectionner au hasard des gens sur l'annuaire est assez hasardeux, du coup, j'aimerais avoir des conseils dans cette voie, comme je le ferais pour n'importe quel autre praticien d'ailleurs.
C'est à peu près comme la différence entre un hôpital public et une clinique privée. Quand on y met le prix, on peut parfois avoir un service plus rapide et/ou de meilleure qualité,ç a n'a rien à voir avec quoi que ce soit de malhonnête. Mais on essaye aussi d'éviter de tomber sur des escrocs.

Un diagnostic, je m'en "fous" un peu (dans le sens d'avoir un diagnostic pour avoir un diagnostic, ce n'est pas un but en soi). C'est plus d'envisager un suivi qui m'intéresse.
gregovic
 
Message(s) : 4
Inscription : Jeu Fév 20, 2014 16:12

Re: Demande de conseils

Message par Jhaal » Dim Fév 23, 2014 16:11

Alors effectivement, vas d'abord voir un psychologue spécialisé. Après un diagnostique, ils te proposent un suivi si tu le désir mais peut-être que c'est plus intéressant, plutôt que d'attendre des mois, d'aller voir quelqu'un qui aura un regard aiguisé sur le sujet. Par contre, pour faire le tri et choisir le bon ... C'est autre chose oui.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin


Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron