Sans certitude quand à mon état - danger pro

Espace libre de discussion.

Re: Sans certitude quand à mon état - danger pro

Message par Vanaheim » Mar Déc 10, 2013 1:01

Tu t'intéresses à la lutherie uniquement comme amateur ? Tu te fabrique tes instruments ou tu t'intéresses juste à la théorie ?
Avatar de l’utilisateur
Vanaheim
Passionné
 
Message(s) : 474
Inscription : Dim Oct 13, 2013 4:02

Re: Sans certitude quand à mon état - danger pro

Message par Jenose » Mar Déc 10, 2013 8:35

Bonjour,

je fabrique, même si ce sont des entreprises longues à gérer (et que concrètement, pour le moment, je n'ai finalisé que quelques micros de guitare). Je travaille actuellement sur deux guitares, une les paul jr toute simple ainsi que sur une stratocaster....au-delà de la lutherie, vous aurez donc compris qu'il s'agit de la lutherie dite électrique, coïncidant bien mieux avec les compétences d'un amateur qu'une lutherie plus conventionnelle (où il vaut mieux avoir quelqu'un présent pour aider si l'on veut faire quelque chose de des bouts de bois utilisés). C'est un domaine particulièrement riche: sélection des bois, fabrication des micros, du manche (le corps d'une guitare électrique n'est pas foncièrement complexe à travailler). Si quelqu'un est intéressé, je suis on ne peut plus disposé à partager sur ce sujet.

Bien à vous,

Jenose
Jenose
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Dim Nov 24, 2013 17:07
Localisation : Lille

Re: Sans certitude quand à mon état - danger pro

Message par Vanaheim » Mar Déc 10, 2013 17:04

Je ne sais pas pour les autres mais cela m'intéresse d'en discuter dans un post adapté dans la section "discussion autour d'un café". C'est un domaine qui me fascine car je me demande vraiment la façon dont on peut travailler (en ayant une idée préconçue de l'effet de l'assemblage des matériaux sur les timbres au final ou alors un travail un peu à "l'aveuge" ou à l'instinct).

Je connais bien peu de choses en ce domaine par contre (et pas beaucoup en électronique, donc vos connaissance sur la lutherie électrique sont intéressantes).

Quand vous entendez un guitariste électrique, vous arrivez à comprendre quels sont les micros qu'il joue pour avoir un son particulier ?
Avatar de l’utilisateur
Vanaheim
Passionné
 
Message(s) : 474
Inscription : Dim Oct 13, 2013 4:02

Re: Sans certitude quand à mon état - danger pro

Message par Jenose » Mer Déc 11, 2013 12:01

Et bien c'est avec joie :D Je tâche de créer une page dans cet espace dédié aux échanges de tout ordre au plus tôt. C'est toujours délicat pour moi de me plonger à nouveau dans la lutherie, sachant que je veille (sans succès impressionnant) à contenir cet intérêt à quelques moments de l'année (les vacances, pour le dire simplement), sans quoi mon travail passe à la trappe, de 8 à 23 je "lis, parle et bricole" lutherie. Je dois dire que dans le premier temps, ce sont en effet les micros qui m'ont emballé, au point où il y a de cela 1 an, 1 an 1/2, j'ai cherché à trouver un point de vente de matos de musique pour mettre en vente une partie de ma production (ridicule dans les faits étant donné que je passe d'un modèle à un autre sans chercher à répliquer ce qui a déjà été produit)...malheureusement, il fallait avoir une grande quantité de micros des différents modèles déjà à disposition; cela je ne sais pas faire. Je vais avoir l'occasion de vous parler du "Charlie Christian", premier véritable micro contemporain (magnétique), et véritable pièce de collection très difficile à trouver. J'ai tenté de le répliquer, en trouvant les métaux et diamètres de fil de cuivre de l'époque (les aimants sont d'un alliage désormais introuvable), il y a l'architecture même du micro qui est concernée également. Il faut aussi savoir qu'à la différence des forums français, où une certaine hiérarchie fondée sur l'ancienneté et l'expertise tend à cadrer les libertés offertes à la prise de parole, ceux américains se prêtent davantage aux questions du nouveau venu. Par exemple, sur le forum US que je fréquente (l'espace "pickup makers" de music-eletronics-forum.com), des pointures de la profession (Jason Lollar par exemple), vont jusqu'à faire part de certaines de leurs techniques, en réponse aux questions un peu niaises que des gars comme moi peuvent poser :mrgreen:

Pour répondre à ta question Vanaheim, tout à fait, les micros (certains) ont un son tout à fait identifiable, tout comme les aimant (alnico 2,3, 5, ou encore néodyme) ont un impact considérable sur ce que l'on entend.

Enfin, la lutherie électrique, c'est aussi un espace de croyances, où d'interminables débat sur les effets que les différents bois, ou types de manche, ont sur le son sont nombreux.

Vous aurez l'occasion de constater que la conception des micros, tout comme celle des guitare, se fait par succession d'essai-erreur.

Je retourne sur la préparation de mes cours,

Bien à vous,

Jenose
Jenose
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Dim Nov 24, 2013 17:07
Localisation : Lille

Re: Sans certitude quand à mon état - danger pro

Message par Jenose » Jeu Déc 12, 2013 12:21

Bonjour à tous,

je viens de comprendre - à peu près - que certains mécanismes de l'un des médicaments que je prends depuis quelques années (la prégabaline) sont semblables à ceux de la kétamine. Je précise être plus "adapté" depuis que je suis ce traitement. Or, Sternie et d'autres soulignent dans plusieurs postes que la kétamine pourrait être utilisée pour rétablir un équilibre chez les Asperger (les détails techniques en pharmaco n'étant pas mon fort, je ne suis malheureusement pas en mesure d'être plus explicite). Sternie, penses tu pouvoir te pencher quelques minutes sur les propriétés de cette médication (la prégabaline, commercialisée par Pfizer sous le nom de "Lyrica"), et me fournir une hypothèse quant aux risques associés à une non prise du médicament. Peut être serais je plus à même de déceler mes besoins et mon ressenti sans cette panoplie de médocs que je prends quotidiennement. Il m'a fallu plusieurs mois pour encaisser les effets secondaires de cette médication; je me perdais dans ma propre rue, mes capacités cognitives étaient radicalement diminuées, un peu à l'image de ce que donne un raisonnement lorsque le cerveau est en privation d'oxygène; mes écrits par exemple, le "se" remplaçait le "ce", le "son" remplaçait le "sont", bêtises d'enfant que je n'étais même pas capable d'identifier lors d'une relecture.

Je précise qu'à l'origine, cette médication a été retenue pour gérer des douleurs persistantes (et dont l'origine reste, à ce jour, inconnue).

Merci d'avance - et je comprends si tu m'envoie paître.

Bien à vous,

Jenose
Jenose
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Dim Nov 24, 2013 17:07
Localisation : Lille

Précédent

Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité