La dictature des artifices

Espace libre de discussion.

La dictature des artifices

Message par Tsathoggua » Mar Oct 01, 2013 1:58

Aimer un domaine particulier et s'y consacrer pleinement ne suffit plus aujourd'hui, car il faut savoir se vendre nous dit-on.
Congrès, conférences, réunions, réceptions alcool et petits fours, brandissant le sacro-saint poverpointe formaté comme il se doit, le marché au esclave est ouvert et nos communicants malgré eux font leur show, gesticulant sur leur estrade, devant une assemblée de dormeurs potentiels. Il faut susciter l'intérêt, s'assurer que la masse grouillante d'yeux qui fait face ne décroche pas trop vite le fil de la présentation, tout en évitant certaines postures dont l'interprétation phallico-freudienne pourrait perturber l’œil expert de quelques esthètes communicants de l'assistance, quand bien même un simple pdf aurait été tout aussi voire plus efficace.
Ainsi voilà que depuis quelques temps, l'expert passe plus de temps à présenter le fruit de son travail, qu'à pleinement contribuer à l'avancée de ses projets.
Toutes ces manifestations, exhibitionnistes inutiles, visant à flatter l'ego des uns, ou rassurer les autres, devenues peu à peu un standard sur lequel il est impératif de s'aligner, en viennent à empiéter sur l'objectif premier, générant des pertes incommensurables sur le plan financier mais également sur le temps consacré au travail de fond.
A croire, que plus que la valeur du travail lui-même, la coquille d'artifices censés le mettre en valeur, a pris tellement d'ampleur, qu'elle se suffit à elle même causant l'hypoxie du travail utile.

Ainsi, dans le but de combler pleinement les attentes exhibitionnistes de certains, il sera nécessaire de multiplier les formations, afin qu'à partir de ces ennuyeux experts, l'on fabrique des show-men accomplis aux "dents longues" et la langue agile. Cet attrait grandissant pour le superflu et l'inutile, se concrétise par l’apparition de filières et filiales spécialisées dans le coaching/com qui finissent par contaminer le moindre secteur de niche de notre société, se greffant telles des tiques sur le flux général, augmentant artificiellement le coût de la moindre initiative publique comme privée.

La science du communicant, qui a des airs des patascience, tant certains aspects semblent issus d'un texte sacré pondu par on ne sait quel patapsychanaliste fou, s'attarde aux moindres aspects de l'individu, auxquels on tente d'apposer des interprétations fumystico-freudiennes ceci allant de l'inclinaison des mains aux tenues vestimentaires qui se doivent d'obéir à certains standard, selon certains génies du management, qui peinent à concevoir que l'on puisse avoir un éclair de génie, vêtu d'un vieux pantalon troué et de chaussures de montagne.

Dans cette frénésie standardisation, on tente effectivement d'étouffer dans l’œuf le moindre soupçon d'originalité et de dissidence. A en croire certain, l'originalité et l’introversion semblent être des maux terribles qu'il faut absolument annihiler ou exclure.
Tsathoggua
 
Message(s) : 3
Inscription : Jeu Sep 26, 2013 23:44

Re: La dictature des artifices

Message par Ella06 » Sam Oct 12, 2013 19:14

Tellement vrai.

Je n'en peux plus de la comédie sociale.

Je suis épuisée.
Ella06
Nouveau
 
Message(s) : 25
Inscription : Jeu Jan 24, 2013 22:48
Localisation : Cannes


Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron