Difficulté dans les études

Espace libre de discussion.

Difficulté dans les études

Message par Azuryth » Dim Sep 15, 2013 3:29

Bonjour,
Je voulais savoir comment vous vous en sortez(sortiez) au collège dans les matières qui demande de la comprehension du deuixeme degré, de la conceptualisation de choses hyper abstraite, de comprendre ce qu'on attend de nous. Tel que la littérature (ex: analyse de poème/de texte en general, percevoir les intentions des personnages, comprendre les symboles, les métaphores etc). La philosophie (conceptualiser la notion du MOi, de l'âme, de "est ce qu'on existe", les enjeux philosophiques etc. ) et les Mathématiques (en calcul différentiel je devais calculer quelque chose a l'infini- donc par ex, coneptualisé l'infini pour etre capable de l'intégrer a la situation). Pour fini, pour comprendre les questions. Je comprend jamais le deuxiemes sens d'une question. Ou si je dois deviner ce que l'enseignant attend de moi je suis perdue. De plus si je reussi a comprendre et intégrer une démarche (exemple en mathematique ou en science). Je peux très bien reussir. Mais si la situation change un peu. Je ne comprend plus et je n'arrive a généraliser ce que j'ai appris.



Je ne sais pas trop si je suis claire ...
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Re: Difficulté dans les études

Message par Manex » Dim Sep 15, 2013 8:40

C'est le cas classique de l'Aspie.
Le temps comprendra davantage.
Car tu les connaîtras : je connais pas mal de blagues et de choses maintenant. C'est moins difficile pour moi aujourd'hui.
Avatar de l’utilisateur
Manex
Passionné
 
Message(s) : 720
Inscription : Lun Mai 28, 2012 18:22
Localisation : Mulhouse

Re: Difficulté dans les études

Message par soupline » Dim Sep 15, 2013 16:04

Spécifiquement au collège, j'avais pas de philosophie, très peu de littérature et j'ai pas de souvenir de concepts terriblement abstraits.
En fait, je trouvais les questions posées débiles et je comprenais pas pourquoi on me demandait de répondre alors que je savais déjà la réponse.
C'est seulement vers la fin du collège que j'ai compris que les autres ne savaient pas répondre.

Je viens de voir que t'es du Québec. Le terme "collège" c'est à quel âge la bas ?

edit : Tu parles aussi de calculs différentiels donc je crois que c'est équivalent aux universités (en france) et ça n'a strictement rien avoir avec les collèges (en france). Bref, mon post est hors sujet.
Avatar de l’utilisateur
soupline
Passionné
 
Message(s) : 351
Inscription : Mar Août 13, 2013 10:52
Localisation : FR

Re: Difficulté dans les études

Message par Azuryth » Dim Sep 15, 2013 16:53

Le collège (ou CÉgep) est un pré-universitaire (dans certains cas, comme psyhiatre, neurochirurgien, psychologue, tu doisavoir fait science de la mature) ou une technique qui te montre ton metier (ex, technicien de laboratoire, travail social, technique en santé animale). C'est vers l'age de 17-18 ans que tu vas au collège, si ton pars est "normal" et que u y vas directement apres tes études au secondaire.
Pour vous le collège c'est quoi ?
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Re: Difficulté dans les études

Message par soupline » Dim Sep 15, 2013 18:17

En France :
18-xx ans -> université (ou plein d'autres noms selon ce qu'on fait exactement)
15-18 ans -> lycée
11-15 ans -> collège
06-11 ans -> école primaire
xx-06 ans -> école maternelle
Avatar de l’utilisateur
soupline
Passionné
 
Message(s) : 351
Inscription : Mar Août 13, 2013 10:52
Localisation : FR

Re: Difficulté dans les études

Message par Azuryth » Dim Sep 15, 2013 18:23

Alor oui c'est l'équivalent de l'université je crois. Seulement nous on "divise" l'université en deux parties ?

Quelqu'un est ou a été confronté aux difficulté scolaires ?
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Re: Difficulté dans les études

Message par soupline » Dim Sep 15, 2013 18:52

Alors, oui "college" = "université" en francophone et dans les deux cas c'est bien divisé en pleins de parcours possibles qui seraient très long a énumérer.

Euh, je dirai pas que je suis en difficultés scolaires. Par contre y'a bien des choses avec lesquelles j'ai plus ou moins de facilités/difficultés, mais je saurai pas trop me ranger par rapport aux autres.

En littérature, les symboles/figures de style c'est des choses qu'il faut apprendre par coeur pour pouvoir les reconnaitre.
En ce qui concerne tout ce qui est analyse de texte, je considère que c'est de la fumisterie où un type (genre un prof) va essayer de donner des significations sur un texte écrit (potentiellement) dans une autre langue par un autre type (souvent) mort y'a plusieurs centaines (parfois milliers) d'années.

Pour la philosophie, les questions qui sont adressées m’intéressent et pour la plupart j'ai déjà mes propres réflexions dessus, donc en un sens j'ai pas de soucis avec cette matière.

En terme de notes, j'avais de 0 à 14 (sur 20) dans ces deux matières quand j'étais en cours. Cela dit, je considère que les notes sont arbitraires et j'y accorde (presque) aucune valeur. Personne ne peut prétendre à noter des réflexions et des idées.

Pour les maths, j'arrive normalement a ramener les concepts abstraits a des concepts exploitables, mis à part les formules qui doivent être mémorisées par coeur. Je visualise pas mal de choses sous forme de dessins ou de vidéos. Plus je suis allé loin dans les études plus ça pouvais me prendre de temps pour assimiler des concepts complexes.

Pour les deuxième sens des questions.
A une époque, quand j'étais pas sur du sens d'une question, je la sautais.
Maintenant, je suggèrerai d'essayer de trouver le sens le plus probable et d'y répondre.
Sinon, y'a une technique de NT que j'ai remarqué que beaucoup de gens semblent utiliser quand ils ne comprennent pas la question et/ou ils ne savent pas répondre (ca marche dans les deux cas). Ils bricolent une réponse en utilisant des éléments qui ont l'air d'avoir vaguement un rapport, et ils ont une chance raisonnable d'obtenir la moitié des points.
Avatar de l’utilisateur
soupline
Passionné
 
Message(s) : 351
Inscription : Mar Août 13, 2013 10:52
Localisation : FR

Re: Difficulté dans les études

Message par Azuryth » Lun Sep 16, 2013 2:05

Ce n'est pas une questions d'intelligence ou même de potentiel. Parce que si on transforme la facon d'expliquer et de poser les questions (on va dire, a la maniere autistique), je réussi très bien. Je travaille beaucoup et j'ai de très bonne notes. Mais tous les efforts que je dois mettre et le temps que cela prend a mon cerveau d'analyser de traiter l'information, n'est pas du tout proportionnelle a ce que cela prend aux autres.

Si on met de coté un peut l'aspect académique, comment arrivez vous a etre en cours ?
A gerer les crises ? A faire du travail d'equipe, a interragir avec les autres ? Comment supportez vous tout ce bruit ? Allez vous a la cafétéria ?

Pour ma part, en cours je ne parles pas. Et les rares fois ou je parle les gens en sont surpris. Apparemment j'ai l'air très bizzare, froide, associale, intravertie. Je n'ai pas de diplomatie et si je considere qu'une personne m'est inutile je ne fais pas l'hypocrite. Je fais énormément de crises a l'école, beaucoup de comportement automutilatoire. Je cris après mon copain (qui est le seul a qui j'adresse la parole ... Et meme encore. On ne se voit pratiquement pas). On me dis souvent que je suis comme un "fantome". Je suis a coté d'une personne et si je suis soudainement tanné, ressens une crise, paffff je suis partie sans qu'on s'en rende compte. Je fais toujours le meme trajet pour aller a mes cours, et je fais toujours les memes choses a la meme heure. Si un cour est annuler, ca debousole tout ce qui était prévue e je deviens très anxieuse.

En bref, mon niveau d'anxiete est énorme et ca amplifie evidemment mes "manieres" ou "tics" bizare.
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Re: Difficulté dans les études

Message par soupline » Lun Sep 16, 2013 20:10

Azuryth a écrit :Je travaille beaucoup et j'ai de très bonnes notes. Mais tous les efforts que je dois mettre et le temps que cela prend a mon cerveau d'analyser de traiter l'information, n'est pas du tout proportionnelle a ce que cela prend aux autres.

Tu pars du postulat que les autres comprennent les cours (et vite qui plus est). J'objecte à cette hypothèse. Ils ont aussi des difficultés et il y a des choses qui ne seront jamais a leur portée.
Pour rappel parmi les phrases les plus utilisées par les ados/jeunes en cours, y'a quand même le "je sais pas" et le "j'ai rien compris".

Si on met de coté un peu l'aspect académique, comment arrivez vous a etre en cours ?
A gerer les crises ? A faire du travail d'equipe, a interragir avec les autres ? Comment supportez vous tout ce bruit ? Allez vous a la cafétéria ?


Je fais pas de crises et je ne pense pas être spécialement sensible au bruit. (Dans tous les cas, je participe en classe uniquement quand on me demande mon avis.)
Le déroulement des cours, c'est un choix parmi :
- Plan A : Je me concentre pendant 3 heures dessus sans interruption. (je suis très fort a ça :mrgreen: )
- Plan B : Je parle avec mon voisin pendant 3 heures et soit je rattraperai tout en 10 minutes plus tard, soit j'en ai rien a péter
- Plan C : Je me consacre à mes petites activités tout seul dans mon coin et soit je rattraperai tout en 10 minutes plus tard, soit j'en ai rien a péter


Le travail d'équipe

Les équipes aussi c'est parfaitement maitrisé !
Il y a 3 catégories d'équipes :
- Les équipes où je suis avec des branleurs/connards/imbéciles/idiots qui ont pour seul objectif de se toucher la nouille, auquel cas c'est moi qui fait tout le travail.
- Les équipes avec des gens normaux où je suis en avance sur eux parce que (typiquement) j'ai déjà été confronté au problème en question à l'âge de 12 ans alors qu'eux étaient probablement en train de jouer à la piscine, auquel cas je vais probablement faire la majeure partie du travail.
- Les équipes avec des génies en puissance, surdoués, surentrainés et qui sont prêts à tout (ou presque) pour réussir. Ca c'est arrivé deux fois dans ma vie et ça envoie du pathé :mrgreen: (typiquement ça c'est une souris avec qui je pourrais travailler)

(Si je parlais a des NT, je passerai pour un type vachement arrogant xD)

Pour ma part, en cours je ne parles pas. Et les rares fois ou je parle les gens en sont surpris. Apparemment j'ai l'air très bizzare, froide, associale, intravertie. Je n'ai pas de diplomatie et si je considere qu'une personne m'est inutile je ne fais pas l'hypocrite. Je fais énormément de crises a l'école, beaucoup de comportement automutilatoire. Je cris après mon copain (qui est le seul a qui j'adresse la parole ... Et meme encore. On ne se voit pratiquement pas). On me dis souvent que je suis comme un "fantome". Je suis a coté d'une personne et si je suis soudainement tanné, ressens une crise, paffff je suis partie sans qu'on s'en rende compte. Je fais toujours le meme trajet pour aller a mes cours, et je fais toujours les memes choses a la meme heure. Si un cour est annuler, ca debousole tout ce qui était prévue e je deviens très anxieuse.
En bref, mon niveau d'anxiete est énorme et ca amplifie evidemment mes "manieres" ou "tics" bizare.


Je cris jamais, si quelqu'un ose me crier dessus, je lui adresse plus la parole et je pars.
Cette année j'avais la chance d'être entouré par des gens corrects donc pas besoin de faire l’hypocrite. Je suis introverti et asocial, je considère pas ça comme un problème.
Je pense pas être particulièrement froid quand j'essaye de socialiser, je module le volume de ma voix n'importe comment en faisant des têtes bizarres et en répétant toujours les mêmes histoires/annecdotes.

Petit défi perso, arriver a faire quelque chose d'utile des gens inutiles. En fait une personne inutile n'est qu'une personne sous exploitée.
Avatar de l’utilisateur
soupline
Passionné
 
Message(s) : 351
Inscription : Mar Août 13, 2013 10:52
Localisation : FR

Re: Difficulté dans les études

Message par Azuryth » Ven Sep 20, 2013 18:07

Je croyais que tous les autistes faisaient des crises ....?

Ces crises ne sont pas des crises de caprices. Dans un livre qui explique très bien le fonctionnement de la pensé autistique appelle ces crises, des crises de non sens (je ferai un poste plus detaillé a ce sujet quand jairais plus de temps). Elles sont causé pour la plus part par des surcharges (sensorielles, emotionnelles..) ou aussi parce que la personne autiste n'arrive pas a communiquer et "crier" (jappelle ca crier mais mes prohes disent que non. Cest que je parle tellement doucement que ca fait contraste) semble etre le seul moyen possible pour exprimer.
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Re: Difficulté dans les études

Message par soupline » Sam Sep 21, 2013 12:42

Azuryth a écrit :Elles sont causé pour la plus part par des surcharges (sensorielles, emotionnelles..) ou aussi parce que la personne autiste n'arrive pas a communiquer et "crier" (jappelle ca crier mais mes prohes disent que non. Cest que je parle tellement doucement que ca fait contraste) semble etre le seul moyen possible pour exprimer.

Alors les crises peuvent être évitées en étant dans un environnement différent.

Crier à voix basse, j'appelle pas ça crier non plus.
Crier (à voix haute) n'apporte rien d'utile à la communication. Je n'utilise pas cette méthode et j'évite les gens qui la pratique.

Je ne sais pas si les crises ont un sens, mais elles ont généralement des causes.
A priori, je suis capable de reconnaitre les causes et depuis que je suis un grand garçon, je peux tout à fait formuler que quelque chose me dérange/changer de lieu/m'isoler/envoyer ballader quelqu'un/mettre un terme a une conversation etc...
Bref, la majorité des crises peuvent être éviter en agissant directement sur les causes.
(p.s. je vis dans un environnement peu stressant, donc ça doit aider aussi)

Et à supposer que je ne puisse pas éviter une crise, la faire ne résouts pas les problèmes, mais au contraire tends à me mettre dans une situation d'inconfort et à provoquer l'incompréhension chez les autres personnes présentes.
Bref, c'est illogique de faire une crise.

(En attente de ton post avec plus d'informations)
Avatar de l’utilisateur
soupline
Passionné
 
Message(s) : 351
Inscription : Mar Août 13, 2013 10:52
Localisation : FR

Re: Difficulté dans les études

Message par Jarod » Sam Sep 21, 2013 22:50

On crie parce que l'on ne se sent pas écouté. C'est quand même une information importante.
Jarod
Passionné
 
Message(s) : 2011
Inscription : Ven Avr 19, 2013 18:23

Re: Difficulté dans les études

Message par soupline » Dim Sep 22, 2013 13:00

Hum, j'en prends note.
Avatar de l’utilisateur
soupline
Passionné
 
Message(s) : 351
Inscription : Mar Août 13, 2013 10:52
Localisation : FR

Re: Difficulté dans les études

Message par Azuryth » Mer Sep 25, 2013 12:40

Je suis daccord et avec toi. Et a mon avis, dire a un autiste qui crie que crier cest inutile et de ne pas faire de crise, c'est ne rien comprendre de cet autiste. . .
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Re: Difficulté dans les études

Message par soupline » Mer Sep 25, 2013 19:11

Azuryth a écrit :Je suis daccord et avec toi. Et a mon avis, dire a un autiste qui crie que crier cest inutile et de ne pas faire de crise, c'est ne rien comprendre de cet autiste. . .

J'objecte !
Je comprends que tu cries et fasses des crises.
J'expliquais seulement pourquoi moi je ne crie pas. Toi, tu fais ce que tu veux, ça ne me concerne pas.
Avatar de l’utilisateur
soupline
Passionné
 
Message(s) : 351
Inscription : Mar Août 13, 2013 10:52
Localisation : FR

Re: Difficulté dans les études

Message par Azuryth » Mer Sep 25, 2013 23:08

je ne fais pas exprès :(
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Re: Difficulté dans les études

Message par Azuryth » Jeu Sep 26, 2013 16:19

Par écrit j'arrive quand même bien à m'exprimer entre autre parce que j'ai le temps de traiter des informations et d'aligner mes idées. (Quoi que je penses que certaines personnes ont pu constater que je peux etre incohérente, ou dire des choses qui amènent de gros malhentendu ) J'ai le temps de bien réfléchir et si ca me prend deux jours a répondre ca n'a pas d'importance. Mais en vrai, c'est une toute autre affaire. La plupart du temps le seul moyen de communiquer avec moi cest via mes intérets. Ou utilitaire. Mais quand il s'agit de parler de autres choses que ca. Je me tait. Les gens pensent souvent que je suis sourde (étant malentendante, ils sont probablement induit en erreur par mes appareils) mais parce que je ne parle pratiquement jamais ou par des phrases courtes (oui non). Ce qui surprend le plus les gens quand ils prennent le temps de parler avec moi cest a quel point "mes yeux s'illuminent" (comme ils disent). Que je "prend vie" et que je n'arrête pas de parler avec passion. Et ils sont surpris quand je parle. Je dis souvent des trucs pas rapport comme (tu as un trou dans ton chandail, tu as couper tes cheveux, tu n'as pas tes lunettes) ou mes reflexions (ex: selon moi la personne a ete mechante envers une autre. Et bien je vais lui dire franchement. Ou encore : est ce que tu trouves mon dessin beau ? Non (si cest vrai la !) bref j'ai appris avec le temps de ne pas parler. Faute d'être capable de filtrer.
Quand je ressens des emotions intenses, je n'arrive pas a reguler. Souvent ce sont ses details sans importances pour les autres mais qui sont tres important pour moi. Par exemple si on change ma routine, mes habitudes. Dans ces moments cest comme si je perdais tous mes reperes et je peux me mettre a crier (pas envers la personne. Pas lui dire des betises) a "battre de mains", les tordes, me cogner la tete, me gratter, a marcher en rond frenetiquement en suivant exactement le meme trajet, je peux me mettre a repeter des mots, des chiffres, ou dessiner frenetiquement. Apparemment j'ai le regard extremement fuyant, et quand je commence a me calmer, ca arrive souvent quon ne peut me parler qu'en faisant des choses bizzares qui attirent mon attention (exemple, des choses lumineuse, qui tourne, de leau en mouvement, du sable, un chien...)

Bref dans tout ce processus, je fais des efforts immenses pour me controler mais je ne sais pas pourquoi je ny arrive pas. :(
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Re: Difficulté dans les études

Message par soupline » Jeu Sep 26, 2013 23:16

sternburg a écrit :soupline t as l air sympa et j aime ta manière de t exprimer mais je trouve que tu exprimes des facilités sociales dans ce que tu rapportes, .

J'ai consacré une (anormalement) grande partie de ces trois dernières années à assimiler les modèles les plus avancés/récents concernant les interactions sociales, les rapports de séductions et le langage non verbal. Notamment en lisant des (dizainess de) milliers de pages de texte.
Les interactions et conversations que j'ai depuis plusieurs années sont systèmatiquement analysées après coup, et l'analyse permet de corriger/améliorer ces modèles.
Je pense avoir atteint un stade où ils sont suffisament développés pour être en mesure de communiquer (relativement correctement) avec les autres formes de vie humaines.

Cependant, les NT ont l'air d'avoir un besoin irrepréssible de se regrouper/d'intéragir/de discuter entre eux qui va de pair avec une forme de dépendance/intérêt pour autrui.
J'estime ma capacité sur ces deux points comme étant extrémement limitées, de sorte que mes interlocuteurs soient condamnés à être des rats de laboratoires que je peux me contenter d'inspecter toutes les quelques semaines (ou mois).

Bref, j'appellerai pas ça des facilités sociales.
Avatar de l’utilisateur
soupline
Passionné
 
Message(s) : 351
Inscription : Mar Août 13, 2013 10:52
Localisation : FR

Re: Difficulté dans les études

Message par soupline » Jeu Sep 26, 2013 23:42

sternburg a écrit :par ailleurs c est stupide de dire que crier est inutile ca indique que t as rien compris au fonctionnement d un autiste

Hum... Je ne fais pas la distinction entre un NT qui crie et un autiste qui crie. Peut-être que ça a un rapport.
(et Azuryth ne crie pas, il crie silencieusement, je considère pas ça comme crier)

Azuryth a écrit :Les gens pensent souvent que je suis sourde (étant malentendante, ils sont probablement induit en erreur par mes appareils) mais parce que je ne parle pratiquement jamais ou par des phrases courtes (oui non).

héhé mes réponses préférées c'est "oui", "non", et "c'était quoi la question là dedans ?"
peut etre qu'une des façons les plus simples pour communiquer avec moi c'est de me poser une succession de questions simples en oui/non.

Et ils sont surpris quand je parle. Je dis souvent des trucs pas rapport comme (tu as un trou dans ton chandail, tu as couper tes cheveux, tu n'as pas tes lunettes) ou mes reflexions (ex: selon moi la personne a ete mechante envers une autre. Et bien je vais lui dire franchement. Ou encore : est ce que tu trouves mon dessin beau ? Non (si cest vrai la !) bref j'ai appris avec le temps de ne pas parler. Faute d'être capable de filtrer.

Je filtre uniquement les réponses négatives extrêmes sinon les gens se sentiraient insultés.
Je me retiens pas de placer des "J'aime bien la couleur de tes cheveux, ça me fait penser à un melon" ou "C'est horrible, j'espère que t'as pas payé pour ça"

a marcher en rond frenetiquement en suivant exactement le meme trajet

je fais beaucoup ça à ce qu'il parait.

Bref dans tout ce processus, je fais des efforts immenses pour me controler mais je ne sais pas pourquoi je ny arrive pas. :(

Tu veux contrôler lesquels de tes troubles exactement ? (on va quand même pas tout arrêter d'un coup hein ^^)
Avatar de l’utilisateur
soupline
Passionné
 
Message(s) : 351
Inscription : Mar Août 13, 2013 10:52
Localisation : FR

Re: Difficulté dans les études

Message par Azuryth » Ven Sep 27, 2013 0:46

Lequel de mes troubles ? Je ne comprend pas ?

Le : oui non
Pas rapport, c'etait le genre de reponse que je donne. Je repond par oui ou non sans que je minteresse a lautre et donner plus de detail.

Quand je parle de mes cris, ils ne sont pas silencieux. Je tenais juste a preciser que je ne hurlais pas comme une malade.

J'ai passer ces 5 dernieres années en travail constant sur moi meme (therapie; psychologue, travailleur sociale, psychiatre, therapeute, et tout les autres). J'ai énormément avancé et je me suis énormement améliorer dans la communication. Avant je ne n'explicais rien. Je ne savais pas ce que je ressentais. Je criais. Et m'isolais. Personne pouvais vraiment me parler. Mais jy arrive plus. Et la preuve j'ai un copain. (Qui est très compréhensif !) et avec lui on a commencer la méthode des signes (le langague des signes) qui ne demande pas de parler. Qui est très concret. Ne demande pas de regarder le visage de l'autre. Et que l'information est clair et précises. Avec les signes j'arrives un peu plus a expliqier ce qui ma deranger par exemple. (Mais je suis moi meme en apprentissage de cette langue, je prend des cours et l'apprend a mon copain )

Je me rend bien compte que ... Je ne suis pas vraiment fonctionnelle. Mais j'arrive pas a etre normale. :(
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Suivant

Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron