Diagnostic still en cours

Espace libre de discussion.

Re: Diagnostic still en cours

Message par Dire-un-mot » Sam Sep 28, 2013 20:12

anonymous a écrit :
Dire-un-mot a écrit :J'aimerais être comme les autres, je n'assume pas le SA, il est trop envahissant, il touche tout ce que je suis, mes moindres traits et attitudes sont décrits dans les livres d'Atwood... Quant est-il de ma personnalité ?

Même si tu ne savais pas que t'avais le SA, tu savais nécessairement que tu étais différent des autres. Ou tu devais te sentir idiot, débile, mongol, parce que tu ne comprenais rien à beaucoup de situations que tout le monde captait. Ca ne tombe pas du ciel, de toutes façons si t'es allé te faire diagnostiquer, c'est bien parce que tu pensais que quelque-chose clochait.


Je savais sans vraiment savoir, je pensais surtout que les gens se trompaient fortement sur mon compte. Que j'étais victime de mon caractère, de névroses... Pas que mon cerveau fonctionne de travers.
Je me sens toujours idiot et débile, en imposture totale.

Tu as raison, ça ne change pas ce que je suis, c'est cette irréversibilité qui me mine.
Diagnostiqué.
Avatar de l’utilisateur
Dire-un-mot
Passionné
 
Message(s) : 303
Inscription : Ven Mai 04, 2012 11:07

Re: Diagnostic still en cours

Message par Dire-un-mot » Sam Sep 28, 2013 20:13

danielt a écrit :
anonymous a écrit :De toutes façons, si à la fin on t'avait dit "monsieur, vous n'êtes pas asperger". Qu'est-ce que t'aurais fait ?

Il aurait eu l'espoir de sortir de sa condition un jour. :wink:


Oui.
Comme je le disais à Poupie, j'aurais été un sale con, mais un sale con normal !
Diagnostiqué.
Avatar de l’utilisateur
Dire-un-mot
Passionné
 
Message(s) : 303
Inscription : Ven Mai 04, 2012 11:07

Re: Diagnostic still en cours

Message par Jhaal » Lun Sep 30, 2013 20:16

danielt a écrit :
Oui, un sale con peut changer son comportement en faisant un peu d'effort, un aspie n'y arrivera pas quoiqu'il fasse. :(
J'aurais préféré être aussi un sale con.


Je ne suis pas d'accord.
Un sale con a, selon moi, presque comme caractéristique principale de ne jamais se remettre en question.
Un sale con ne changera pas ou alors c'est qu'il n'en était en réalité pas un mais qu'il avait un comportement de sale con.
Ensuite, je n'accorde pas aux autiste l'immunité à la connerie.
En principe, il doit y avoir des autistes qui sont des sales cons ...
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: Diagnostic still en cours

Message par Dire-un-mot » Lun Sep 30, 2013 20:57

Jhaal a écrit :
danielt a écrit :
Oui, un sale con peut changer son comportement en faisant un peu d'effort, un aspie n'y arrivera pas quoiqu'il fasse. :(
J'aurais préféré être aussi un sale con.


Je ne suis pas d'accord.
Un sale con a, selon moi, presque comme caractéristique principale de ne jamais se remettre en question.
Un sale con ne changera pas ou alors c'est qu'il n'en était en réalité pas un mais qu'il avait un comportement de sale con.
Ensuite, je n'accorde pas aux autiste l'immunité à la connerie.
En principe, il doit y avoir des autistes qui sont des sales cons ...


Certes, on peut toujours cumuler.
Il n'empêche que ce diagnostic m'interroge, me tourmente, ne me laisse pas de répit.
Je ne veux pas vivre à travers cette étiquette, car s'en est une. Je prends l'information, je n'ai pas le choix, mais je n'accepte pas que ce syndrome puisse me définir, me limiter et m'empêcher d'avoir la vie que je souhaite.
Et dans l'absolu, un sale con, autiste ou non, qui ne se remet jamais en question, doit être heureux.
Diagnostiqué.
Avatar de l’utilisateur
Dire-un-mot
Passionné
 
Message(s) : 303
Inscription : Ven Mai 04, 2012 11:07

Re: Diagnostic still en cours

Message par Jhaal » Mar Oct 01, 2013 9:46

Dire-un-mot a écrit :
Certes, on peut toujours cumuler.
Il n'empêche que ce diagnostic m'interroge, me tourmente, ne me laisse pas de répit.
Je ne veux pas vivre à travers cette étiquette, car s'en est une. Je prends l'information, je n'ai pas le choix, mais je n'accepte pas que ce syndrome puisse me définir, me limiter et m'empêcher d'avoir la vie que je souhaite.
Et dans l'absolu, un sale con, autiste ou non, qui ne se remet jamais en question, doit être heureux.



Je comprend le principe. Mais le syndrome ne te défini pas. En tout cas pas à lui seul.
Lorsque j'ai eu mon diagnostique j'ai été d'abord bouffé d'angoisse parce-que j'avais l'impression que mon univers se réduisait en un instant à ce syndrome et que toute mes interactions allaient dépendre de lui. Et puis, j'ai décidé que je pouvais en tenir compte mais pas non plus le mettre au centre de tout. Je l'ai relayé a la périphérie avec d'autres caractéristiques, plus ou moins encombrantes. j'en avais déjà parlé : je suis chauve, gaucher, hypersensible, asperger, je marche en canard, j'ai les yeux qui changent de couleur.
bref, c'était une manière de minimiser.
Bien sur que ça influe sur ta manière d'appréhender le monde. Mais le point central c'est toi, pas l'asperger.
Tu dis que tu refuse qu'il puisse te définir : soit. C'est un bon démarrage pour apprendre de nouveaux mécanismes de contournement.
Et cette fois, au moins, tu es certain d'identifier ce qu'il faut contourner.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: Diagnostic still en cours

Message par Jhaal » Mar Oct 01, 2013 12:13

En terme de difficulté moindres je pense être concerné aussi
Quand je parlais de sale con, il ne s'agissait pas d'une référence à l'autisme.
Ne te sens pas visé par tout ceci, je n'en vois pas la raison anonymous.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: Diagnostic still en cours

Message par Dire-un-mot » Mar Oct 01, 2013 13:17

anonymous a écrit :
Dire-un-mot a écrit :Comme je le disais à Poupie, j'aurais été un sale con, mais un sale con normal !

C'est ce qui s'est passé pour moi, à la fin, on m'a dit ça.
Si vous définissez "sale con" ainsi, je rentre dans la définition.


Je ne pensais pas à toi, ni à personne d'ailleurs, si ce n'est à moi.
"Sale con" est une façon grossière de définir une personne ayant des comportements nuisibles, après comme très justement souligné par Jhaal, un sale con ne se remet pas en question, ne fait jamais d'introspection. Ce qui, vu la teneur de tes discours, n'est pas ton cas.
Peut être devrais-tu demander un "contre diagnostique" si tu n'es pas à l'aise avec ce que l'on a trouvé chez toi, que tu n'es pas convaincu et que le malaise subsiste.
Diagnostiqué.
Avatar de l’utilisateur
Dire-un-mot
Passionné
 
Message(s) : 303
Inscription : Ven Mai 04, 2012 11:07

Re: Diagnostic still en cours

Message par soupline » Mar Oct 01, 2013 19:26

Euh, si c'est un comportement, il suffit d'un type qui t'explique en temps réel à l'oreillette comment t'es censé te comporter et y'a plus de problème. N'est ce pas ?
Avatar de l’utilisateur
soupline
Passionné
 
Message(s) : 351
Inscription : Mar Août 13, 2013 10:52
Localisation : FR

Re: Diagnostic still en cours

Message par poupie85 » Sam Déc 14, 2013 20:12

Hello tout le monde,

Des news.

En gros, ça va mieux.

En tout cas Dire-un-mot est très bien suivi, 2/semaine, au CRA. Son traitement s'est intensifié mais il lui permet d'avoir moins d'angoisses et d'absences dans la journée, et le fait qu'il soit plus détendu et moins déconcentré lui permet de beaucoup dessiner, d'ailleurs de lui-même il a trouvé un magazine avec qui il est en partenariat en associant ses deux passions : le jiu jitsu brésilien et le dessin.
Ca fonctionne du tonnerre jusqu'à présent, et il passe sa journée sur son téléphone à comptabiliser les " j'aime " et les "partages" de ses dessins sur Facebook.
Socialement, ça va aussi pas mal du tout : JJBrésilien 3 fois / semaine, un stage de 2 jours en Allemagne où il est parti seul ( c'est à dire sans moi ) et a passé un super week end avec ses copains du club. Il en est revenu transformé. Sinon, je me suis moi-même fait des copines à mon école d'infirmière et on a fait quelques soirées qui se sont très bien passées.
Il met en avant dès la première rencontre avec les gens son statut d'autiste, et ça passe très bien.
Il a de lui-même fait les démarches pour obtenir l'AAH en contactant la MDPH, chose qu'il aurait été incapable de se rappeler et de faire il y a quelque temps.
Il passe la semaine seul à la maison avec la petite quand je suis à l'école ( 8h-17h ) et a ses activités le soir. Il gère très bien la maison, oublie de temps en temps un ou deux trucs, mais dans l'ensemble tout va très bien, et la puce est épanouie.

Dire-un-mot participe aussi à des ateliers avec d'autres Asperger de son âge le lundi soir, ça lui plait bien.
La psychologue lui a dit qu'on voyait qu'il se prenait pour quelqu'un de très fort, limite qui n'a pas besoin de ces ateliers, mais qu'il ne devait pas sous-estimer ses lacunes qui sont importantes.
Gilles de la Tourette détecté lors du diag lui créerait apparemment des TOC moteurs et psychiques.
Le TAG ( Troubles Anxiété Généralisé ) est trop oppressant et il est passé au max des anti-dépresseurs en posologie ( 1/jour. )
Anxiolytiques conservés, 3 / jour.
Pas mal de crises encore, assez violentes, avec passage à l'acte et idées extrêmes.
Nous avons vécu un moment difficile également : j'ai fait une fausse couche à 7 semaines de grossesse. Dire-un-mot s'en veut parce qu'il n'a pas conscience de ce deuil, pour lui ce bébé n'était pas tangible donc n'existait pas. Je le comprends.
Fiancée d'un homme très probablement Asperger, diagnostic le 25 septembre.
Avatar de l’utilisateur
poupie85
Passionné
 
Message(s) : 1067
Inscription : Mar Mai 01, 2012 23:37
Localisation : Alsace, Haut Rhin.

Re: Diagnostic still en cours

Message par Jhaal » Dim Déc 15, 2013 10:27

Ça a l'air de progresser Poupie, avec des hauts et des bas. Ça ne peut pas se métamorphoser d'un coup.
Mais peut-être que dire un mot apprend qu'il peut modeler son environnement pour s'y sentir mieux. Et que, de ce fait, il y a des choses qu'il peut affronter de manière plus aguerrie.

Désolé d'apprendre pour ta fausse couche. Nous avons vécu ça avec mon ex femme il y a quelques années. C'était très difficile pour elle. Je n'étais pas tellement touché par le fait lui même parce-que c'était abstrait, mais j'essayais de la soutenir de mon mieux puisque ce "concept d'enfant" avait une grande importance pour elle et que biologiquement, c'est un cataclysme pour une femme. L'empathie n'est pas absente chez l'aspi, elle ne se place juste pas sur des choses irrationnelles. Mais la tristesse de quelqu'un est perceptible. Et lorsqu'on tiens à cette personne ça nous affecte car on ne souhaite pas la souffrance de ceux qu'on aime.
Pour un tel drame, l'empathie va se poser sur des choses concrètes : la tristesse visible de l'autre et les bouleversements physiques dont on peut prendre la mesure.
Pour le reste, c'est trop flou qu'on pouvoir y fixer du sentiment.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: Diagnostic still en cours

Message par poupie85 » Dim Déc 15, 2013 20:01

Salut Jhaal,

Merci pour ta réponse.
Pour ma fausse couche j'ai en effet été assez touchée, d'autant plus que j'ai toujours tendance à " me la péter un peu " et à me croire très rationnelle et raisonnable, et que je suis tombée plein pot dans le piège du déni. Genre on me dit que j'ai des hémorragies annonciatrices d'une fausse couche, je ne le crois pas et réclame des prises de sang. Je les fais, le taux chute entre les deux et c'est signe d'arrêt de la grossesse, je me dis que je suis la seule nana sur terre qui mènera une grossesse à bien avec une chute de bêta HCG à la 7ème semaine, et que ça va remonter derrière.
J'arrive à la 2ème échographie, où on m'avait bien dit que je venais pour vérifier qu'il n'y avait plus d'embryon, voire pour le retirer mécaniquement, je pense " allez vous faire foutre, je vais entendre battre son coeur et vous allez tous passer pour des cons. "
Pis j'ai surveillé toutes mes pertes, je n'ai rien vu qui ressemble à un embryon, c'est bon, il est toujours là et il vous emmerde avec vos prédictions de merde.

Et là, on te dit qu'il n'y a plus rien, que c'est bien, il est parti tout seul.. on te tourne l'écran et tu vois le vide. Juste le vide.

T'as fait la maline à dire à tes copines pendant 3 jours que tout se jouait au mental, et que t'y croyais, et allez tous mourir avec vos " désolé pour toi " avant l'heure...
Bon... au final tu les accepte.

Dieu que je suis vulgaire quand je suis en colère.


Salut Stern,

Ouais Dire-un-mot a une excuse pour proférer ses insultes, le seul problème est que y'a que moi à me les manger :mrgreen:
Avec les autres il est toujours d'un calme olympien. Parce qu'on se connait trop bien, et qu'inconsciemment on sait où taper, j'imagine.
Sois pas désolée pour ma fausse couche, ça n'a pas à t'atteindre, tu me connais même pas, c'est normal. Mais merci de penser à le dire.

Ma fille a des comportements "louches" et beaucoup qui ne le sont pas.
A ses 18 mois, on pense lui faire passer un dépistage par des pros du CRA, comme on nous l'a proposé. En tout cas c'est une petite fille hyper rigolote, qui passe sa journée à faire des blagues et à glousser, elle a la joie de vivre et c'est l'essentiel pour nous.
Fiancée d'un homme très probablement Asperger, diagnostic le 25 septembre.
Avatar de l’utilisateur
poupie85
Passionné
 
Message(s) : 1067
Inscription : Mar Mai 01, 2012 23:37
Localisation : Alsace, Haut Rhin.

Re: Diagnostic still en cours

Message par Red » Dim Déc 15, 2013 20:09

Je suppose que si ça vous touche plus c'est parce que vous êtes mère? Vous l'avez porté 7 semaines, c'était bien assez pour créer un lien que le père n'aura jamais?
Mais s'il est parti, c'est peut être mieux que s'il était resté avec des tas de soucis, non?

J'espère que votre fille n'a rien, qu'elle continueras d'être heureuse et d'avoir cette joie de vivre. Bon courage pour la suite.
Une question parfois me laisse perplexe: est-ce moi, ou les autres qui sont fou? - Albert Einstein
On peut aisément pardonner l'enfant qui a peur de l'obscurité. La vrai tragédie, c'est lorsque l'homme à peur de la lumière - Platon
Red
Passionné
 
Message(s) : 158
Inscription : Mar Août 20, 2013 15:46

Re: Diagnostic still en cours

Message par poupie85 » Dim Déc 15, 2013 20:15

Son petit coeur n'avait pas commencé à battre, c'est plus facile, en effet.
Je me dis que c'était effectivement un petit être mal formé que mon corps a décidé avec raison de rejeter doucement.
Et je suis décidée à retomber enceinte rapidement ! les hormones de grossesse sont en effet redoutables, je ne pense que bébé, bébé, bébé.

Il ne faut jamais croire que la mère seule ressent une grossesse. Dire-un-mot a lui aussi pris part à la joie de l'annonce, de l'évolution sur quelques semaines, et a été touché par la perte.
Il ne sait juste pas analyser ses ressentis et les verbaliser.

La grossesse n'est pas qu'une affaire de femmes - c'est une connerie que toutes les femmes du monde répètent en boucle depuis des siècles comme des pitbulls refusant de lâcher leur os -.
Fiancée d'un homme très probablement Asperger, diagnostic le 25 septembre.
Avatar de l’utilisateur
poupie85
Passionné
 
Message(s) : 1067
Inscription : Mar Mai 01, 2012 23:37
Localisation : Alsace, Haut Rhin.

Re: Diagnostic still en cours

Message par Red » Dim Déc 15, 2013 20:31

Cela doit dépendre des pères je suppose. Le mien n'a pas été touché par la fausse couche de ma mère, ni par ma grossesse.
En soit il est je-m'en-foutiste, ceci en est peut être la cause, mais...
Bon courage pour le prochain.
Une question parfois me laisse perplexe: est-ce moi, ou les autres qui sont fou? - Albert Einstein
On peut aisément pardonner l'enfant qui a peur de l'obscurité. La vrai tragédie, c'est lorsque l'homme à peur de la lumière - Platon
Red
Passionné
 
Message(s) : 158
Inscription : Mar Août 20, 2013 15:46

PrécédentSuivant

Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron