La différence Asperger.

Espace libre de discussion.

La différence Asperger.

Message par Caille Rotie » Jeu Déc 15, 2005 12:21

Une petite reflexion pas encore aboutie (merci de critiquer abondement) sur nos "différences".

J'ai essayé de comparer ca à la couleur de peau, dites moi ce qu vous en pensez.

En effet, si être aspie, ca ressemble à être noir, et NT, Blanc. Alors je serais "bazanée" dans une communauté de blanc. Je ne serais pas assez colorée pour que ca se remarque du premier coup, mais quand même, les blanc se poseraient des questions sur moi. J'aurais, dans les pays du nord, des carances en vitamines D parce que je n'aurais pas la dose de soleil suffisance. D'ou des besoins différents en termes d'alimentation.
On a donc defini une caractéristique (Aspie/Couleur de peau) qui influe aussi bien sur les besoins physiologiques que sur la relation aux autres et le monde relationnel.
Ceci dit, un prof m'a un jour fait la demonstration que la couleur de la peau ne permet pas de classer les humains en race (heureusement :) ) entre autre parce que si on prends un autre critère (par exemple la taille) les classes ne se recoupent pas.
(Alors que chez les chiens, par exemple, non seulement tous les berger allemand ont la même couleur, mais en plus, ils ont a peu près tous la même taille, et ils ont encore plein de chose tous en communs... ce n'est qu'un exemple)

Alors, au vue de ces reflexions.
Nous sommes Aspies.
Sommes-nous si différents des NT?
Les NT n'ont-ils pas droit, eux aussi, à leurs bizarreries, leurs mal être, leurs defauts, leurs indapaptations et leurs talent?
Car somme toute, et avant tous, nous sommes tous humains.

C'est une question en l'air. Et j'ai pas trop le temps de developper.
Vous pouvez me rentrer dedant (je vous y encourage même) je serais bien bête de mal le prendre.
La question, dans toute sa polémique, m'interresse....
Caille Rotie
Passionné
 
Message(s) : 209
Inscription : Ven Déc 09, 2005 15:32
Localisation : Caen

Message par Jils » Jeu Déc 15, 2005 15:22

D'après ce que j'en ai compris, le SA est un trouble du développement de la même famille que l'autisme, et qui se traduit notamment et avant tout par un handicap social (c'est à dire un handicap dans la perception et l'expression des émotions ainsi que dans la gestion d'une conversation ou d'une situation sociale). La vie en société "suit des règles instinctives" pour les nt, un peu comme le comportement de groupe des animaux sociaux, mais ces règles paraissent bizzares et arbitraires aux aspies dont le cerveau "n'est pas cablé pareil".

Les aspies arrivent plus ou moins à surmonter ou à compenser ce handicap par des méthodes faisant appel au raisonnement et à l'apprentissage puisqu'ils ne sont pas moins intelligents que d'autres gens ; au point que le SA est parfois dur à diagostiquer à coup sûr à l'âge adulte.

Pour moi le SA se traduit donc avant tout par un handicap social. Mais d'autre part tous les handicaps sociaux ne sont pas de l'AS non plus (à titre de plaisanterie je dirais que être noir peut être certainement un handicap social aussi par exemple si tu te trouves chez des blancs racistes ;)).

Mais sur le fond je suis d'accord avec toi : les classifications et les découpages en catégories sont utiles pour essayer de dégager des points communs et des méthodes pour aider les gens qui ont le même genre de problème, mais on est avant tout des êtres humains uniques (donc tous différents).

Tout en étant différents, il y a un certain nombre de gens qui ont des problèmes voisins pour ce qui est de socialiser et qu'on peut aider par des méthodes d'enseignements voisines et qui visent à leur apprendre ce qui leur manque pour se faire accepter en société, et du coup, je crois que la catégorie AS a un sens... :)

Certains aspies à mon avis ne se différentient pas ou peu des NT, à un bout du continuum autistique ; d'un autre côté certains autres aspies sont peut être plus proches de autistes de haut niveau, ou des autres familles d'autistes.

Pour moi la catégorie ne sert pas tellement à trier les gens, mais plutôt à savoir comment les aider. Je ne sais pas où placer exactement la frontière entre les différentes catégories, je ne sais pas de quel côté de la frontère je me trouve, je sais juste que j'ai plein de points communs avec les gens de ce forum et que ça peut aider l'un ou l'autre des intervenants d'une discussion d'échanger des expériences, ou des avis sur différents sujets entres gens qui se comprennent plutôt bien ; alors que ces mêmes gens ont souvent beaucoup de mal à trouver une compréhension semblable dans leur entourage, dans leur vie de tous les jours...

C'est plutôt dans ce sens qu'il me semble "on fait un peu tous partie de la même famille" ici, par d'autres côtés on est sûrement tous différents. Par exemple, par nos passions (ou intêrets particuliers), on est sûrement tellement différents qu'il y a sûrement des discussions qui trouveront plus leur place sur un autre forum, spécialisé dans ce domaine, plutôt qu'ici...

Un être humain, c'est compliqué, ça comporte plusieurs couches, ça peut s'envisager sous plusieurs aspects... Mais si des gens peuvent déjà ici trouver une compréhension et un respect mutuel sur un type de problème qu'on partage et qui ne vaut que rejet et mépris à l'extérieur, lorsque les gens s'apperçoivent du problème, c'est déjà pas si mal non ? :)
Jils
Passionné
 
Message(s) : 184
Inscription : Lun Août 01, 2005 10:01
Localisation : Lyon, France

Message par elisabeth » Ven Déc 16, 2005 0:45

bonsoir
" handicap dans la perception et l'expression des émotions ainsi que dans la gestion d'une conversation ou d'une situation sociale"
as-tu vraiment l'impression de ne pas percevoir les emotions des autres ?
n'es-tu pas hyper emotif ?
moi j'ai l'impression que ce qui me gene ce sont les demonstrations d'emotions qui ne me paraissent souvent factices.
quant a la"gestion " d'une conversation, il y a une coupure entre deux mondes et les conversations d'aspies me paraissent plus riches, moins decousues, moins futiles, plus rigoureuses.
en somme, cette assertion me semble etre plus la perception d'un aspi par un nt qu'une realite.
pour la gestion des situations sociales la je suis d'accord je suis a cote de la plaque 9 fois sur 10
elisabeth
elisabeth
 
Message(s) : 5
Inscription : Mar Nov 08, 2005 13:09

Message par Caille Rotie » Ven Déc 16, 2005 12:20

(Avant de faire dévier mon propre sujet, je tiens à remercier Jils pour sa splendide réponse. -- splendide : rayonnante, pleine d'éclats et de lumière -- Pour une fois qu'on ne prend pas mes propos de travers !!! )

Je voulais revenir sur cette histoire d'handicap dans la perception et l'expression des emotions.

On est d'accord sur le fait que nous, aspies, n'exprimons pas nos émotions comme les autres, et que cela entraine un handicap.
Je pense même que c'est ce qui nous rends la gestion des conversations si difficile.

Mais la question de la perception est indeterminable, à mon avis. Super émotifs ou sous émotifs. Dans les deux cas, on peut considerer ca comme un handicap. Mais je serais assez d'accord avec l'idée d'une super émotivité. Peut être captons nous les émotions avec une telle intensité qu'elles nous sont parfois très difficiles à decrypter. Ou au contraire, saturés par nos perception, on coupe le fux, et ne réagissons plus à rien.

Le problème est que l'on ne peut juger de la facon dont sont comprises les émotions que par l'intermédiaire des réactions qu'elles sucitent...

J'ai été impressionné par le nombre de textes qui temoignent d'enfants sans imagination, sans empathie. On en parle sans se rendre compte que c'est l'interprétation que l'on fait sur l'enfant à partir de ce qu'il exprime. Et qu'a la vérité, on ne peux avoir aucune certitude sur ce qu'il rescent vraiment!
Comment laisser libre cour à notre imaginations (si fertile!) si la honte et le ridicule nous frappe à chaque fois que nous l'exprimons? On peut apprendre bien vite à ce conformer à quelques modèles que nous savons sans danger.

Enfin, je voulais revenir sur une expressions qui m'a été donnée ici : "être surdoué de la perception".
C'est une bonne image qui explique bien des choses sur nos sensibilités (dans les aspects positifs et négatifs de la sensibilité). Et si elle a été donnée pour les 5 sens commun (gab est très sensible aux bruits, moi aux odeurs, etc) je pense qu'elle peut également s'appliquer à la perception des emotions. Juste, parce que nos réactions ne sont pas celles que l'Autre attend, il interprète mal.
Caille Rotie
Passionné
 
Message(s) : 209
Inscription : Ven Déc 09, 2005 15:32
Localisation : Caen

Message par Jils » Ven Déc 16, 2005 16:09

Bonjour Elizabeth, bonjour Caille rôtie :D

Elizabeth, je me référais à ce que j'ai lu sur l'AS (qui est en général écrit d'un point de vue extérieur), parce que c'est ce dont j'ai tenté de me servir pour m'auto-évaluer par rapport à l'AS... Je ne suis pas sûr d'être AS ou pas personnellement, je suis juste sûr de "faire partie de la famille" de ce syndrome, sans savoir à quelle distance je m'en situe vraiment (peut être dedans ou peut être pas). J'ai tendance à considérer comme beaucoup plus digne de confiance un observateur expérimenté, extérieur, qui fait appel à son expérience clinique pour donner une vue plus "objective" du problème plutôt qu'à mes propres impressions et cogitations, forcément partielles, voire pas objectives... C'est pourquoi je reprennais à mon compte le point de vue extérieur... Et non pas parce que c'est comme ça que je le ressens de l'intérieur.

Ce qu'il y a de sûr c'est que j'ai souvent du mal à percevoir immédiatement quels sont les sentiments d'une personne que je vois : des fois je crois que la personne est triste alors que c'est pas vrai (des fois j'ai essayé de consoler quelqu'un en me plantant complètement sur ses vrais sentiments et je me suis retrouvé dans une situation embarrassante lorsque je me suis aperçu que j'étais complètement à côté de la plaque) ; ou des fois je crois qu'elle est gaie alors qu'elle est en colère... Donc, du point de vue (majoritaire) des NT, j'ai une mauvaise perception des sentiments des autres... Maintenant c'est vrai aussi que j'aurais plutôt tendance à être hyper-émotif et à ne vraiment plus rien controller dans le débordement d'émotions dans certaines circonstances (comme une dispute de couple par exemple)... Mais encore une fois je le montre de manière inadéquate (toujours du point de vue majoritaire des NT) et ça me vaut beaucoup plus de problèmes que de compréhension... :?

Maintenant, je suis tout à fait d'accord avec toi sur la perception intérieure des conversations et de leur intérêt : je suis incapable de discuter "de tout et de rien" ; de faire du bavardage sans queue ni tête avec un voisin ; ou de parler "de la pluie et du beau temps" (comme disent les gens). Ca ne présente aucune espèce d'intérêt à mes yeux. Pour pouvoir discuter, il me faut qu'il y ait un sujet intérressant, sur lequel j'ai un minimum réfléchi, pour pouvoir développer des arguments et construire une discussion qui porte sur un point plus ou moins précis... Je suis incapable de parler juste pour faire du bruit et faire entendre ma voix (comme je disais parfois à mes collègues de travail "si vous n'avez rien à dire, abstenez vous de le confirmer verbalement" ;) ça n'a pas contribué à ma popularité de les rabrouer ainsi d'ailleurs).

Ensuite, merci de tes compliments, Caille Rôtie, je vais rougir... :oops: ;)

Sinon, je suis d'accord avec toi Caille Rôtie qu'il s'agit surtout d'une différence plus que d'autre chose... Mais comme dans la plupart des cas, quand il y a une toute petite minorité et une grosse majorité, tout le monde s'accorde à dire que la normalité, il faut la prendre du côté de la majorité, quels que soient les mérites respectifs de la minorité et de la majorité... Je crois qu'il n'y a pas à chercher plus loin pourquoi on qualifie d'inadéquat l'expression et la perception des émotions par les AS et apparentés... :?
Jils
Passionné
 
Message(s) : 184
Inscription : Lun Août 01, 2005 10:01
Localisation : Lyon, France

Message par Bonjour » Ven Déc 16, 2005 16:43

Il convient de se méfier des questions qui ne laissent que deux choix. Normal ou anormal ? Asperger ou pas asperger ?

Les symptômes en médecine, il faut les avoir tous pour décider qu'un patient est atteint d'une maladie clairement identifiée. J'ai beau ressentir des symptômes de la grippe, si je n'ai pas le virus, je n'ai pas non plus la grippe.

Je suppose qu'il en va de même avec les signes qui accompagnent le syndrome. Tout le monde doit plus ou moins se reconnaître dans le tableau clinique proposé, à deux ou trois détails près, à leur intensité aussi. Timide ou asocial ? Maladroit ou mal entraîné ?

Il est dit et répété que les aspergers ne comprennent pas les jeux de mots, ni l'humour en général, ou qu'ils manquent d'imagination. Ce qui en fait hurler plus d'un. Et si c'était vrai ? Si les imaginatifs rigolards avaient un problème de mal-être, certes, mais pas celui-là ?

L'imagination permet de se projeter dans le drame de notre destinée. L'humour sert de paravent. Allez vous sentir bien en société quand vous avez la conscience aigüe que l'histoire se terminera très mal pour tous ceux que vous croisez, et pire encore pour ceux que vous aimez ! Il y a de quoi se renfermer dans son coin et n'y être pour personne, en se blindant contre le réel, et en n'accordant aux choses sérieuses qu'un statut définitif de futilité dérisoire.

Et puis, pour être honnête, je trouve beaucoup plus sain pour l'esprit de regarder du linge tourner dans le tambour que regarder une émission de télé poubelle. C'est le linge dans le lave-linge qui gêne ? En quel honneur ? Pourquoi serait-ce plus anormal que contempler un feu de bois dans la cheminée ?

PS : Le linge qui tourne dans le sèche-linge, en revanche, je trouve ça carrément nul.
Moi, schizo ? Laissez-nous rire !
Bonjour
 
Message(s) : 6
Inscription : Ven Déc 16, 2005 1:17

Message par Jils » Mar Déc 20, 2005 16:40

Je suis d'accord avec toi Bonjour (et aussi avec ce que disait Caille Rôtie) qu'on n'est jamais "un syndrome d'Asperger" ou "un neurotypique", on est avant tout un être humain.

Parfois un tel être humain a des problèmes pour socialiser, parfois il identifie la famille de problèmes comme se rapprochant de l'AS ou de l'autisme (et parfois il se trompe, probablement aussi, parce qu'il n'y a pas qu'une seule famille de handicap social)...

Bon, l'important, à mon avis, est de trouver des points communs et de comparer des expériences et d'en sortir renforcé tout en renforçant les autres par un dialogue constructif. Il est important de retrouver de l'assurance et du respect de soi (le respect de soi peut finir par être malmené si tout le monde s'attache à trouver tes défauts complètements méprisables et à te rabaisser, même si tu aurais naturellement l'impression d'être quelqu'un d'intelligent et qui obtient des résultats dans ce qu'il considère comme important).

Les choses qu'on laisse de côté volontairement (comme par exemple l'habillement, l'apparence, la mode) qui me paraissent être la dernière des futilités, semblent parfois tellement importants pour d'autres gens qu'ils te considèreront comme le dernier des derniers pour ne pas y attacher d'importance (ou du moins ils affecteront d'y voir un prétexte pour tenter de te rabaisser sur tous les autres sujets à partir de là)... En partageant ce genre d'expérience (ici la mode, mais il y a beaucoup d'autres choses du même ordre) on peut se sentir renforcé et défendre son propre système de valeurs devant des nt quels que soient la façon dont les autres vont tenter de l'attaquer ou de te rabaisser en prenant comme prétexte leur propre système de valeur (dont personnellement je n'ai rien à faire).

Ah et puis il y a cette fameuse émission de télé (que tout le monde cite) et son linge qui tourne dans sa machine... Je ne l'ai pas vu, parce que je regarde rarement les émissions télé poubelle qui ont un intérêt négatif (et non pas un intérêt nul), puisqu'à mon avis, elles rabaissent les gens qui les regardent (pour celles que j'ai analysées)...

Sinon je te trouve bien sectaire, Bonjour, moi j'aime beaucoup le sèche linge, le linge qui est attrapé par le tambour qui vole en l'air et qui retombe doucement. C'est très esthétique, le sèche linge. Tu devrais changer le tien si on ne voit pas bien le linge qui tourne dedant. Quand à la télé, à mon avis ne la change pas il n'y a rien à voir dedans de toutes façons... (à part quelques reportages géographiques ou ethnographiques ou scientifiques sur la 5 dans l'après midi de temps en temps, et un film de temps en temps, je ne trouve rien à mon goût).
Jils
Passionné
 
Message(s) : 184
Inscription : Lun Août 01, 2005 10:01
Localisation : Lyon, France

Message par Nita » Mer Déc 21, 2005 0:31

Jils, à propos de l' habillement, la mode, l' apparence, j' envie ta sérénité.
Moi, bien que je soie sencée, compte tenu de mon âge, avoir déjà une grande expérience de la vie, et avoir acquis suffisamment d' assurance, je n' arrive pas encore à être à l' aise dans ce domaine-là.
Plus précisemment, j' assume parfaitement ma façon de m' habiller, le fait d' être totalement indifférente à la mode, aux conventions en matiére d' aparence et d' habillement... Je me fiche pas mal des réfléxions que l' on me fait quant à mes tenues vestimentaires, on me dit souvent que je ne suis pas assez féminine, pas assez coquette, que je pourrais faire un effort, etc. Je ne vois aps pourquoi je devrais faire des efforts pour ressembler à Madame Tout le monde.
Pourquoi cela dérange tant les gens que je ne me maquille pas, que je porte pas de jupes ni de talons hauts, que je ne m' habille pas dans des boutiques à la mode, que je m' habille comme une gamine ?Je me sens bien comme ça, dans des vêtements confortables, je ne dérange personne, je suis propre, c' est le principal non ?
Bon, ça je l' assume. Personne n' est jamais arrivé à me faire changer de look.
Mais je n' arrive pas encore à être sereine face aux réfléxions que l' on me fait. Autrement dit, je ne suis pas encore arrivée à accepter que le monde soit comme il est.... je sais que c' est nul, que je ne changerai pas le monde et que tant que je n' accepterai pas la réalité je serai malheureuse.... je sais que c' est absurde de perdre mon temps et mon énergie à me mettre en colére pour des choses que je ne pourrai jamais changer. Mais c' est plus fort que moi... et quand j' y pense, je me dis que je suis stupide et ma colére se retourne contre moi.

Je suis constamment en colére de vivre dans un monde d' apparences, et je le dis souvent à ma psy. Elle me rétorque systématiquement: "Mais vous, vous savez qu' il ne faut pas se fier aux apparences !" Oui, je le sais, mais, andouille que je suis, je voudrais que tout le monde le sache ! :?
Je suis nulle hein ? :shock:

Quant au linge qui tourne dans le lave-linge et dans le séche-linge... whouaaa ! J' ai toujours été fascinée par les choses qui tournent, alors je ne vous dis pas le bonheur, le jour où nous avons dû achter un nouveau lave-linge et que j' ai réussi à convaincre l' homme avec qui je vivais alors, de choisir une machine à hublot. Auparavant, y compris chez mes parents, je n' avais connu que des machines à ouverture sur le dessus.
Les premiers jours, j' étais folle de joie ! Je passais beaucoup de temps à contempler le linge qui tournait dans la machine. Un jour, mon compagon m' a surprise comme ça, fascinée par le spectacle du tambour en train de tourner, le linge qui tourbillonnait dans l' eau... il est venu s' assoir à côté de moi, puis il a dit en rigolant: "Pas mal comme film, mais ça manque un peu d' action." Comme je lui ai dit que je me sentais honteuse qu' il m' ait surprise dans ma contemplation, il est allé regarder les poissons dans l' aquarium, en disant: "Je ne trouve pas plus stupide de regarder le linge tourner dans la machine que de regarder des poissons évoluer dans un aquarium". Ca m' a fait plaisir :D

Quant aux sèches-linges, les plus chouettes, selon moi, sont ceux des Lavomatics ! Ils sont trés spacieux, le linge saute haut en tournant doucement, c' est un spectacle de toute beauté.

Pour la télé, je suis de l' avis de Jils. De plus, la télé a un effet soporifique sur moi, généralement je m' endors au bout de 10 minutes... :?
Nita
Nita
Passionné
 
Message(s) : 213
Inscription : Mer Sep 28, 2005 12:55
Localisation : France, Loire-Atlantique

Message par Jils » Mer Déc 21, 2005 12:33

Il y a quelques années, j'avais rarement mes deux chaussettes de la même couleur, et c'était souvent une grosse blague parmi mes copains (j'avais deux catégorie de chaussettes "Été" et "Hiver", mais je me moquais de leur couleur). Mes critères étaient aussi : vêtements propres, suffisamment chauds, et pratiques, et je me moquais du reste.

Depuis quelques années, c'est ma femme qui m'habille de pied en cap, et qui me dit ce qu'elle veut que je mette, c'est plus pratique ainsi. Moi, du moment que c'est confortable je m'en moque. Je la laisse donc choisir puisque ça a l'air de lui faire plaisir... :) Le statut social apparent, l'image que je montre, ce que j'affirme être aux autres par mon apparence, tout ça m'est complètement indifférent (et je ne le maitrise pas du tout ; ça ne m'intérresse pas de faire beaucoup d'efforts pour tenter de le maitriser, puisqu'en fait, je n'ai pas l'impression que les gens qui passent les trois quarts de leur vie à ce soucier de ces futilités soient meilleurs que moi).

J'ai pu me permettre cette attitude au boulot pendant de nombreuses années parce que je suis un expert technique dans un obscur domaine informatico-mathématique, et que si j'ai l'air original et mal habillé, ça colle finalement bien avec l'image sociale de ma fonction. C'est vrai aussi qu'on me prend plus facilement au sérieux maintenant que j'ai un habillement qui indique plus ma "respectabilité" aux yeux de tous, mais je m'en moques complètement : sur les domaines où je suis compétent, je peux le prouver ; et sur les autres domaines, je ne cherche pas à prétendre être ce que je ne suis pas...

Bon, c'est pas toujours si facile à assumer dans la vie professionnelle. Ca m'énerve toujours quand on me colle l'étiquette de mon apparence (alors qu'il y aurait plein d'autres raisons de me coller plein d'autres étiquettes), mais finalement, chez mes amis et dans ma famille, ça ne se passe pas si mal. Comme au boulot j'ai extrêmement peu de rapports humains (uniquement le minimum possible et de la manière la plus formelle possible, si possible par e-mail), ça se passe finalement pas si mal pour moi non plus...

En fait, comme toi Nita, je ne suis plus un "petit jeune", j'ai 40 ans... Et en fait, maintenant, je laisse glisser sur moi ce genre de critique, ou même je me permets de répliquer de manière cinglante si elle m'énerve, et je coupe court à toute tentative de discussion... A mes yeux, mieux vaut un petit nombre de rapports humains riches et intérressants, plutôt que de tenter de socialiser avec n'importe qui tout le temps et de n'avoir que des inconvénients et des conflits pour des futilités et des trucs inintéressants...

Bref, j'essaie de m'assumer, des fois j'y arrive plus que d'autre, mais bon, on peut toujours essayer en tous cas... ;) :)
Jils
Passionné
 
Message(s) : 184
Inscription : Lun Août 01, 2005 10:01
Localisation : Lyon, France

Message par Bonjour » Sam Déc 24, 2005 20:15

Jils a écrit :Sinon je te trouve bien sectaire, Bonjour, moi j'aime beaucoup le sèche linge, le linge qui est attrapé par le tambour qui vole en l'air et qui retombe doucement. C'est très esthétique, le sèche linge. Tu devrais changer le tien si on ne voit pas bien le linge qui tourne dedant.

Non Jils, qu'il retombe en parachute ou comme une pierre, le linge dans le sèche-linge a définitivement l'air ridicule. Il est difficile d'imaginer que c'est le même linge qui tournait si élégamment dans la machine à laver l'instant d'avant !
Je pense que c'est dû à l'absence de mousse.
Il faudrait un sèche-linge qui mousse pour bien faire.

Le linge dans le sèche-linge, c'est à peu près aussi sexy qu'une fille nue sur la plage. Il est bien sûr admis d'apprécier la vue (la fille n'est pas là pour ça, je vous le rappelle. Elle est là pour elle-même). Mais vous conviendrez qu'une fille est plus sexy pendant qu'elle se déshabille, qu'elle laisse imaginer l'instant qui suivra sous peu : ses effets personnels batifolant dans l'eau et la mousse !

Sinon, la télé passe aussi des trucs intéressants. Je n'ai pas d'exemple précis en tête, mais ça arrive.
Moi, schizo ? Laissez-nous rire !
Bonjour
 
Message(s) : 6
Inscription : Ven Déc 16, 2005 1:17

Message par Joseph » Jeu Fév 02, 2006 9:22

Petit caille, je te propose de faire une experience: tu va te faire un copain dans le sud de la france, en choisissant avec soin un francais 'pure sang' (verifiant son arbre genealogique sur 30 generations), a la peau bien tannée, excluant toute personne pouvant avoire un alleuil outre Méditerrannée.

Tu pars en vancances en Angleterre, dans certaine ville que je connais bien, chez des intélérants que je connais bien. Tu restera assis a table, et quand ton ami sortira fumer une cloppe, tes hotes te demanderont comment tu ose sortire avec un Arabe, et qui plus est l'amener chez eux.

C'est du vecu, pas perso, mais des amis. Ce n'est heureusement pas générale a toute l'Angleterre, mais pour certaines personnes, etre bazané = etre arabe. Je te souhaite bon courage pour expliquer le probleme des pieds noirs :)

Je parle d'intolérance, et j'ai une conclusion a en tirer pour moi: j'ai pris des anti depresseurs en HPpsy recement. Hors, quand tu souscrit un emprunt bancaire, il y a un questionaire medicale sur 10 ans. Si je suis diagnostique AS (peut etre bientot), comment expliquer a la banque que OUI j ai pris des AD, mais que NON j en avais pas besoin ? que OUI j ai ete en HPpsy, mais que ... c 'était par erreure ?

Jils:
des fois je crois que la personne est triste alors que c'est pas vrai (des fois j'ai essayé de consoler quelqu'un en me plantant complètement sur ses vrais sentiments et je me suis retrouvé dans une situation embarrassante lorsque je me suis aperçu que j'étais complètement à côté de la plaque)


Le lis un bouquin qui enseigne une methode pour eviter ce genre d erreurs: la Comunication Non Violente, dont un gros chapitre parle de la 'verification' du ressenti. J'ai plus ou moins l'impression que ca marche, mais jec rois que mes echecs sont en grande partie dus au fait que je crois que je ne suis pas le seul AS dans ma famille: poser la bonne question est une chose, obtenire la bonne reponse est un autre probleme qui ne depend plus de moi :(
Avec les non familliers, ca se passe de mieux en mieux.
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2 ... 07-0014843

Nita: c est genial que tu aies trouve un homme qui, sans te comprendre forceemnt tous les jours, semble faire des efforts pour rattraper ses gaffes :)

Jils: j ai eu un prof de math daltonien; il racontais que parfois sa femme doit le chopper au moment de sortire de la maison pour le faire changer de veste, et/ou de pantalon ...

Sinon, j ai cru lire quelque part qu'il y aurait une forte majorité de monsieurs AS, je crois six ou huit conte une, alors que je vois sur ce forum une petite majorité de dames ... je me dis que c est peut etre du au fait que meme AS, peu de mecs aprecient deballer leur vie sur le net, passant des heures a taper au clavier ...
Diagnostiques AS en juin 2006 (un positif, un négatif). Je serais heureux de rencontrer de visu ceux qui trouvent mes posts intéressants. Les visiteurs identifiés sur le site peuvent me contacter par email.
Joseph
Passionné
 
Message(s) : 285
Inscription : Sam Jan 28, 2006 12:40
Localisation : banlieue de paris.

Message par paprika » Mer Mars 22, 2006 21:55

bjr caille,
Tu as raison je trouve d'utiliser la couleur pour expliquer le SA. D'abord ça donne du concret (très important pour les aspies) ensuite, la couleur permet des dégradés vers le haut ou le bas pour montrer les degrés. On peut même utiliser les zébrures plus claires ou plus foncées pour "marquer" des différentces plus ou bien moins prononcées dans différents secteurs. Je m'explique tous les aspie n'ont pas le même degrés de difficultés dans la communication, la reconnaissance des visages, l'autonomie. Il y a donc une différence entre Aspie et Nt, mais aussi chaque Aspie est différent.
Pour mon fils de 10 ans, ce que j'ai le plus de mal a supporter, malgré son QI verbale supérieur à la moyenne, c'est le manque de fluidité des conversations auxquelles il participe. Son frère ainé de 14 ans est NT avec un QI global supérieur. Comme je suis seule avec mes 2 garçons, la communication ça file chez nous..(c'est d'ailleurs ce qui a permis au petit d'être tiré vers le haut). Comme je ne veux pas qu'il soit isolé ou éloigné de nos conversations, il a sa place qu'il défend comme un lion. Mais parfois, il nous bloque et ça tourne mal, parce qu'il ne comprend pas une expression ou prend les choses au premier degrés alors ça dérape, parce que son frère en a marre qu'il décortique nos conversations....
Ence moment c'est plutôt dur...
A bientôt
paprika
paprika
 

Les zébrures

Message par Sophie Daniel » Dim Avr 02, 2006 14:55

Bonjour Paprika,

Super l'idée des zébrures pour relativiser l'approche de Caille :wink: Si ton idée n'est pas aspie, je veux bien me fouttre par la fenêtre :lol:

Ca me fait penser à Alice au Pays des Merveilles ! Le chat foin pour être précise.

Ben oui, les zébrures : c'est encore plus subtil, non ?

Et tu vois combien de NT qui vont comprendre quelque chose ?

Moi j'avais pensé à la couleur des yeux en plus de la couleur de la peau : dans certains cas, la couleur des yeux marque bien la différence, mais il n'y pas de problème culturel derrière. Et puis je suis bien culturée quand même !

Oui on est tous des humains Caille, tu as parfaitement raison MAIS je pense aussi qu'il est indispensable d'identifier l'autisme. Pour la simple et bonne raison qu'il s'agit d'une réalité biologique : les autistes sont hypersensibles au milieu. Les médicaments sont souvent dangeureux pour eux. C'est encore plus important mais dans la même veine qu'une supplémentation en vit D pour les noirs en Europe du nord. En plus je connais des médecins qui croient que la peau blanche manque de vit D... donc, ils sont cons. Quand la communauté scientifique aura compris cela, il y aura à mon avis, beaucoup moins de troubles handicapants chez les jeunes enfants autistes et nous pourrons regarder peinards tourner des tambours de sèche linge, l'émotion à l'oeil en nous balançant de concert....

Sophie
Sophie Daniel
Regulier
 
Message(s) : 68
Inscription : Sam Déc 10, 2005 1:33
Localisation : quimper

Message par lokizzzzzzz » Dim Juil 09, 2006 10:50

T'as raison,Jils! Les NT"normo-typiques" sont des moutons! Nous,nous sommes des animaux solitaires,sans instinct grégaire (chats,par exemple).
Loki
lokizzzzzzz
Passionné
 
Message(s) : 243
Inscription : Mar Mai 02, 2006 12:48
Localisation : Montpellier

Message par lokizzzzzzz » Dim Juil 09, 2006 10:57

Elisabeth,il parait qu'en Amérique Latine,les gens sont plus francs ,ils ne cachent pas leurs sentiments comme les NT d'ici ! Moi,je trouve que les NT français sont des hypocrites ,mais c'est sans doute un point de vue personnel,lié à mon vécu!
Loki
lokizzzzzzz
Passionné
 
Message(s) : 243
Inscription : Mar Mai 02, 2006 12:48
Localisation : Montpellier

Message par lokizzzzzzz » Dim Juil 09, 2006 11:05

Caille,moi-meme je suis surement hyper-émotif,voire borderline (Laura pourrait peut-etre m'expliquer plus clairement la différence entre AS et borderline,s'il y en a une!) C'est pourquoi j'ai une grande empathie,ce qui m'a vallu par exemple des problèmes avec un squatteur.
Loki
lokizzzzzzz
Passionné
 
Message(s) : 243
Inscription : Mar Mai 02, 2006 12:48
Localisation : Montpellier

Message par lokizzzzzzz » Dim Juil 09, 2006 11:14

Moi,mon humour est surtout de l'humour noir,et,souvent la démarcation entre ce que je pense réellement et ce qui n'est que de l'humour est assez floue... Les gens doivent le percevoir,et ça n'arrange pas mes affaires!
Loki
lokizzzzzzz
Passionné
 
Message(s) : 243
Inscription : Mar Mai 02, 2006 12:48
Localisation : Montpellier

Message par lokizzzzzzz » Dim Juil 09, 2006 11:16

"dialogue constructif",Jils? Faudrait déjà qu'un dialogue soit possible!
Loki
lokizzzzzzz
Passionné
 
Message(s) : 243
Inscription : Mar Mai 02, 2006 12:48
Localisation : Montpellier

Message par lokizzzzzzz » Dim Juil 09, 2006 11:21

Ou alors ,tu veux dire peut-etre qu'on doit dialoguer,mais seulement entre gens ayant de gros problèmes affectifs?Ca ,oui,c'est possible!Mais pour communiquer avec les "normo-typiques",c'est impossible! Ils ne peuvent pas comprendre,peut-etre parce qu'eux n'ont jamais eu de problèmes de ce type!
Loki
lokizzzzzzz
Passionné
 
Message(s) : 243
Inscription : Mar Mai 02, 2006 12:48
Localisation : Montpellier

Message par lokizzzzzzz » Dim Juil 09, 2006 11:26

Moi,perso,quand on parle de mode,je dis que je suis un grunge! (jeans déchirés,T-shirts troués et/ou imprégnés de goutte de javel,ou d'autre chose,comme du "picrate"(rien à voir avec le vin,c'est un produit chimique que je me suis renversé dessus lors d'un TP de chimie))
Loki
lokizzzzzzz
Passionné
 
Message(s) : 243
Inscription : Mar Mai 02, 2006 12:48
Localisation : Montpellier

Suivant

Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité