Diagnostic / pour quoi faire ?

Espace libre de discussion.

Diagnostic / pour quoi faire ?

Message par Alexandre76 » Lun Oct 12, 2009 17:50

Bonjour,
Au fil de mes lectures sur ce forum je vois que le diagnostic revêt une importance considérable pour certain.
Je comprend que l'évaluation puisse être dans certain cas salutaire néanmoins si vous êtes adulte et que vous vous en êtes sorti sans le savoir : POURQUOI un diagnostic ?
Est-ce parce que vous avez besoin de soins qui pourraient être remboursés ?
Est-ce pour une reconnaissance par votre entourage parce qu'il ne vous croit pas ?
Est-ce dans l'idée d'avoir une pension (genre Côte aux Répes comme dirait Jean Thevenet :wink: ) ?
Est-ce pour se rassurer ? vis à vis de soi ? vis à vis des NT ?
Parce que pour soi, qu'est ce que ça change de se voir confirmer ce que l'on sait par définition mieux que quelqu'un d'autre, qui d'autre que nous sait ce qui se passe dans notre tête, à quel point on est différent ?
J'ai du mal avec l'idée de dépenser 400 euros voir + pour m'entendre confirmer ce que je sais déjà, de l'intérieur, pour peu que le diagnostic soit clairement établi car en plus, d'après ce que j'en sais il y a souvent des incertitudes.
Pour moi ce qui est important c'est d'avoir réalisé que j'avais le S.A et de pouvoir maintenant agir en conséquence. La différence c'est que maintenant je sais POURQUOI je suis comme ça et pourquoi toute ma vie n'a été que recherche de stratégies.
Je précise que je suis inséré socialement, j'ai une famille, un travail, une maison et que j'ai découvert que j'avais le S.A cette année. Ma question ne concerne que les adultes S.A.


Alexandre
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par zabou » Lun Oct 12, 2009 19:03

Bonjour
En fait c'est un peu tout ca et surtout un besoin immense de reconnaissance, qu'on arrete de commenter mes comportements, de me prendre pour quelqu'un de sauvage, d'égoiste, qu'on arrete aussi les réflexions type "tu ne sais pas marcher" (merci chers parents) "tu ne fais pas d'efforts pour t'integrer aux autres" et j'en passe
D"apparances on pourrait croire que tout va bien mais intérieuresement la douleur me ronge, j'ai la sensation de ne servir à rien... je n'ai pas d'emploi stable et je cumule les petits boulots (ou pas d'ailleurs car en e moment je ne travaille pas, tout simplement car savoir que je vais devoir être en contact avec des gens me fait peur et me ramene sans cesse à ce sentiment de rejet, cette sensation d'être mise à l'écart), je n'ai pas d'amis à proprement parler, j'ai la sensation de ne pas interesser les gens, d'être transparante pour eux
Pour mes études j'ai fait tellement de chose... mais une fois ma curiosité comblée j'arretais pour passer à autre chose.

Enfin tout ca pour dire que même si la douleur ne se voit pas toujours, elle peut etre présente et nous ronger intérieurement, ce qui est mon cas et je suppose aussi le cas de beaucoup d'autre Aspie
Avatar de l’utilisateur
zabou
Regulier
 
Message(s) : 97
Inscription : Dim Août 23, 2009 1:23
Localisation : Ain

Message par Invité » Lun Oct 12, 2009 19:57

Le diag., il y a 1 mois, en entretien, sur un tournage, avec un professionnel spécialisé dans le SA, a juste confirmé ce que je savais déjà depuis très longtemps. Ca ôte quand même un poids sur les épaules.
Ca n'a pas changé fondamentalement ma vie même si ça explique bien des choses. Je crois quand même que ça m'a aidé à m'accepter un peu plus telle que j'étais.
Invité
 

Message par Alexandre76 » Lun Oct 12, 2009 20:19

zabou a écrit :Bonjour
En fait c'est un peu tout ca et surtout un besoin immense de reconnaissance, qu'on arrete de commenter mes comportements, de me prendre pour quelqu'un de sauvage, d'égoiste, qu'on arrete aussi les réflexions type "tu ne sais pas marcher" (merci chers parents) "tu ne fais pas d'efforts pour t'integrer aux autres" et j'en passe
...

C'est donc par rapport à ton entourage, c'est pour qu'on t'accepte.
Le diagnostic ne va cependant pas te changer mais il peut en effet changer le regard de l'autre. Je comprends. Pour ma part je n'ai pas cet inconvénient avec mon entourage.
Le diag., il y a 1 mois, en entretien, sur un tournage, avec un professionnel spécialisé dans le SA, a juste confirmé ce que je savais déjà depuis très longtemps. Ca ôte quand même un poids sur les épaules.

Puis-je en conclure qu'il s'agit pour toi d'une opportunité et non d'une démarche volontaire ? En quoi cela t'a t'il plus soulagé de te voir confirmer ce que tu savais déjà ? Est-ce le fait d'avoir une confirmation d'un spécialiste ?

Merci de votre participation ;-)
Alexandre
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par Invité » Lun Oct 12, 2009 21:48

Puis-je en conclure qu'il s'agit pour toi d'une opportunité et non d'une démarche volontaire ? En quoi cela t'a t'il plus soulagé de te voir confirmer ce que tu savais déjà ? Est-ce le fait d'avoir une confirmation d'un spécialiste ?


Une opportunité, oui. Sinon, je pense que j'aurai laissé passer le temps (que je gère mal d'ailleurs, mdrr, moi et mon rapport avec l'espace et le temps), des années peut-être. L'occasion s'est présentée, je l'ai acceptée même si j'ai angoissé à mort.

Quand tu vis depuis toujours dans ta bulle, que tu es séparée des autres par un mur invible, que tu n'arrives pas à te lier, que ton affect est peu développé, que tes sensations sensorielles sont très fantaisistes, qu'être conscient de cela est très douloureux, ça soulage de savoir que ça porte un nom et qu'on n'est pas tout seul à ressentir les choses différement.

Un spécialiste, c'est quand même une autorité en la matière, une personne qui a étudié le SA. Ca a confirmé ce que je préssentai depuis longtemps. Quand j'étais plus jeune, je pensais que j'étais une personne égoïste, sans coeur car peu d'affect, portant toujours un sentiment de frustration en elle, cloîtrée dans mon monde intérieur, tès solitaire, peut-être même une folle tout juste bonne à être internée puisqu'ayant de grandes difficutés à gèrer mon quotidien, le relationnel, ce que j'ai tu pendant près de 25 ans.... Alors finalement, cette opportunité m'a apaisé quelque part, je l'ai fait pour moi, d'où un certain apaisement et une mieux acceptance de moi-même.
Par contre, il m'a fallut, nerveusement parlant, près d'une semaine pour me remettre de cette rencontre.
Invité
 

Message par Alexandre76 » Lun Oct 12, 2009 22:17

Merci de m'avoir répondu Luna.
Tesphotos sont très belles.
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par Invité » Lun Oct 12, 2009 22:21

Merci, au sujet des photos.
J'adore ta bulle de savon , perso. :D
Invité
 

Message par Alexandre76 » Lun Oct 12, 2009 22:25

Luna a écrit :Merci, au sujet des photos.
J'adore ta bulle de savon , perso. :D

Elle n'est pas de moi, en fait je l'ai trouvé jolie.
C'est une pensée...

Alexandre
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par zabou » Lun Oct 12, 2009 22:39

Alexandre76 a écrit :
zabou a écrit :Bonjour
En fait c'est un peu tout ca et surtout un besoin immense de reconnaissance, qu'on arrete de commenter mes comportements, de me prendre pour quelqu'un de sauvage, d'égoiste, qu'on arrete aussi les réflexions type "tu ne sais pas marcher" (merci chers parents) "tu ne fais pas d'efforts pour t'integrer aux autres" et j'en passe
...

C'est donc par rapport à ton entourage, c'est pour qu'on t'accepte.
Le diagnostic ne va cependant pas te changer mais il peut en effet changer le regard de l'autre. Je comprends. Pour ma part je n'ai pas cet inconvénient avec mon entourage.
[quote]

En partie, mais aussi pour moi, pour mieux m'accepter, car l'image que j'ai de moi est assez... catastrophique...
Avatar de l’utilisateur
zabou
Regulier
 
Message(s) : 97
Inscription : Dim Août 23, 2009 1:23
Localisation : Ain

Message par Tin » Mar Oct 13, 2009 2:36

Je vais commencer par jouer le jeu de ton questionnaire avant de te donner le principal de ma réponse…


POURQUOI un diagnostic ?
Pour répondre à la question qui devient de plus en plus obsédante au fur et à mesure que la souffrance augmente : « POURQUOI cette souffrance, POURQUOI suis-je ainsi ?

Est-ce parce que vous avez besoin de soins qui pourraient être remboursés ?
Ben, quand on a des revenus inférieurs à 700€ par mois, ça compte effectivement !

Est-ce pour une reconnaissance par votre entourage parce qu'il ne vous croit pas ?
Oui et non.
Oui, car c'est très utile pour faire taire certaines mauvaises langues et certains ignorants ainsi que pour demander certaines aides à ses meilleurs amis.
Non, car on prend le risque d'être perçu au mieux comme une personne malsaine, une fréquentation douteuse et de surcroit imprésentable; au pire comme un débile mental ou un délirant potentiellement dangereux. En règle générale, c'est à éviter dans le monde du travail et avec toutes les relations sociales superficielles.

Est-ce dans l'idée d'avoir une pension (genre Côte aux Répes comme dirait Jean Thevenet ) ?
“Côte au Rèpes“, ça ne fait pas rire quand on est concerné, ou à l'extrême rigueur jaune. « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » Pierre Desproges
Quand les services de l'ex-rmi ont épuisé leurs ressources et en viennnent à parler eux-mêmes de la Cotorep, et bien... on sent qu'on a plus vraiment le choix.

Est-ce pour se rassurer ? vis à vis de soi ? vis à vis des NT ?
Si l'on est de nature anxieuse, ça peut rassurer. C'est mon cas.

Parce que pour soi, qu'est ce que ça change de se voir confirmer ce que l'on sait par définition mieux que quelqu'un d'autre, qui d'autre que nous sait ce qui se passe dans notre tête, à quel point on est différent ?
Ça dépend des gens. Pour toi qui peut dire : « Je précise que je suis inséré socialement, j'ai une famille, un travail, une maison et que j'ai découvert que j'avais le S.A cette année. », effectivement ça ne change pas énormément de choses mais ça devrait quand même te faciliter un peu la vie.


Je vais maintenant te parler de mon cas qui est très différent (et sur lequel tu pourras trouver plus de détails dans ma présentation qui n'est pas encore terminée).

J'ai présenté des anomalies psychiques dès la petite enfance. J'ai fait une première dépression à 17 ans. Je suis devenu insomniaque vers 20 ans et j'ai alors commencé à consulter en psychiatrie sans que l'on parvienne à m'aider. À force de consulter différents psychiatres, j'ai accumulé un nombre impressionnant de diagnostics avec les traitements, presque toujours médicamenteux, correspondants. Tout cela m'a fait plus de mal que de bien. Et comme l'un de mes problèmes est la dépression récurrente, d'intensité croissante, je n'ai jamais été en mesure de tenir la forme assez longtemps pour avoir un véritable statut professionnel, malgré un potentiel évident pour certains métiers pas si faciles. Je dépends donc actuellement de l'AAH pour survivre et je suis dans un isolement social quasi complet qui me fait souffrir. Tu ne peux que difficilement imaginer la pente que j'ai à remonter. Et si je continue dans la même voie, je risque l'aggravation de mes troubles de l'humeur ou la clochardisation ou autres joyeusetés.

Je fais donc maintenant de la recherche d'un véritable diagnostic ma priorité absolue car je pense que c'est la seule façon dont je pourrais enfin bénéficier d'un traitement adapté.

Asperger est pour moi un grand espoir car ce diagnostic serait celui qui m'apporterait le meilleur pronostic d'un retour à une vie proche de la normale.

Mais l'essentiel n'est pas là : l'essentiel, pour moi, c'est le bon diagnostic pour le bon traitement.
Avatar de l’utilisateur
Tin
Regulier
 
Message(s) : 68
Inscription : Sam Oct 10, 2009 19:21
Localisation : Mareland

Message par Alexandre76 » Mar Oct 13, 2009 9:32

Merci Tin pour ces éclaircissements.
Je comprend mieux le caractère vital du diagnostic pour certain.
Quand à l'humour, ...
> L'humour est un déguisement sous lequel l'émotion peut affronter le monde extérieur.
[Tony Mayer
]
> Et quand la vérité n'ose pas aller toute nue, la robe qui l'habille le mieux, c'est l'humour.
[Doris Lussier]

> Il faut affronter la réalité avec une pointe d'humour ; autrement, on passe à côté.
[Lawrence Durrell]

..., avec l'humour tout est relatif, désolé si j'ai heurté ta sensibilité.

:? :wink:
Alexandre
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par Alexandre76 » Jeu Oct 15, 2009 11:39

Merci de vos contributions, j'espère que d'autres personnes viendront s'exprimer sur ce sujet.

Alexandre 8)
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par omega » Jeu Oct 15, 2009 12:16

Pour ma part, pas diagnostiquée et je n'envisage pas de le faire. Donc clairement pas le public que tu attends pour répondre à tes questions! ;)
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par rené » Lun Oct 26, 2009 20:23

je n'ai pas non plus l'intention de me faire diagnostiquer (j'ai déjà vu trop de toubib pour cette vie-là!!!)
mais j'ai bien aimer lire les autres et arriver à les comprendre: c'est bien ce comprendre d'autres points de vue.
et je suis totalement d'accord avec toi pour l'humour!
si je n'avais pas ça, et la peinture, il y aurait longtemps que je me serais flingué!
:D
"la couleur surtout, et peut-être plus encore que le dessin, est une libération"
Matisse
Avatar de l’utilisateur
rené
Nouveau
 
Message(s) : 15
Inscription : Jeu Oct 15, 2009 21:20
Localisation : bretagne

Message par Sébastien » Lun Oct 26, 2009 21:04

message supprimé
Dernière édition par Sébastien le Lun Août 30, 2010 15:42, édité 1 fois.
Sébastien
Passionné
 
Message(s) : 449
Inscription : Mer Avr 08, 2009 9:34
Localisation : France

Message par Invité » Mer Nov 18, 2009 21:14

Il me semble que le diagnostique est nécéssaire pour être reconnu par, depuis la loi du 11 février 2005, une MDPH - Maison Départementale des Personnes Handicapés :

http://www.travail-solidarite.gouv.fr/e ... ndicapees/

A commencer pour être reconnu, ce qui est déjà beaucoup, en ce sens que c'est tout d'abord se reconnaître soi-même, ce qui n'est pas forcément facile et même admissible moralement.

Ensuite parce que cela ouvre des portes sociales, y compris professionnelle avec un poste adapté, car si ce n'est pas reconnu l'intéraction risque de faire beaucoup plus de dégats que le contraire.

Misssions des MDPH :

- L'information
- L'accueil et le conseil
- L'aide à la définition du projet de vie L'accompagnement et la médiation
- La mise en œuvre du droit à compensation du handicap
- L'élaboration du plan personnalisé de compensation,
- L'attribution des prestations et le suivi de la compensation,
- La gestion du fonds départemental de compensation institué,
- La mise en place
Invité
 

Message par Veronique1 » Mer Nov 18, 2009 22:48

non, un diagnostic n'est pas necessaire pour etre reconnu handicapé. Mon fils l'est depuis ses trois ou quatre ans, la mdph lui a octroyé une avs, sans aucun diagnostic...le diagnostic n'est arrivé que beaucoup plus tard parce que je l'ai recherché. Il est néanmoins indispensable d'avoir le soutien d'un médecin pour constituer le dossier de reconnaissance.
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Invité » Mer Nov 18, 2009 23:28

Ah, d'accord, je ne savais pas ... mais alors sur quelle base la MDPH reconnait elle le handicap sans médecin ?

Un simple descriptif de l'intérréssé suffirait ?

Pourtant le dossier que m'a adréssé la MDPH pour le lui retourner rempli comporte une partie à remplir par un médecin avec notamment une case pour le code CIM de l'OMS.

Aussi je ne comprend pas très bien ce que Véronique affirme de pouvoir se faire reconnaître handicapé par la MDPH sans diagnostic prélable par un médecin.
Invité
 

Message par omega » Jeu Nov 19, 2009 11:08

C'est dans la réponse précédente de Véronique: ;)
Veronique1 a écrit :Il est néanmoins indispensable d'avoir le soutien d'un médecin pour constituer le dossier de reconnaissance.


Le soutien d'un médecin ne veut pas forcément dire diagnostic du SA.
Si le toubib se contente de noter les handicaps constatés sans poser de diagnostic, j'imagine.
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par Invité » Jeu Nov 19, 2009 11:14

D'accord !

J'ai trouvé un généraliste qui s'y connait un peu, mon précédent médecin généraliste traitant depuis 10 ans ignorant totalement ce dont il s'agit n'ayant fait que rire avec une ironie genre "dans un amphithéatre y'avait un macchabé".

Est-ce que cela peut suffire un généraliste ?
Dernière édition par Invité le Jeu Nov 19, 2009 14:24, édité 1 fois.
Invité
 

Suivant

Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité

cron