comment vivez vous la relation d'aide ?

Espace libre de discussion.

comment vivez vous la relation d'aide ?

Message par lucied'ici » Ven Juil 17, 2009 11:43

Je me demandes encore aujourd'hui comment vivre une relation d'aide quand on est asperger. Quand on a une difficulté notamment un déficit social, les gens viennent vers vous pour vous aider non ?
La relation d'aide implique un déséquilibre dans une relation. Je me demandes c'est sûrement un peu naïf mais si il y a des moyens d'éviter cela à part d'assumer pleinement son "handicap" ?
Je commences à savoir demander de l'aide et à ne pas tout mélanger pour éviter de le faire dans des mauvaises circonstances avec des personnes qui ne sont pas les bonnes.
Et vous comment faites vous ?
Hello
lucied'ici
Passionné
 
Message(s) : 210
Inscription : Sam Fév 14, 2009 19:49
Localisation : alberville

Message par Clovis » Sam Juil 18, 2009 21:44

J'ai énormément de mal à demander de l'aide et en plus je crois que je déteste ça. Mes difficultés sont à un niveau qui fait que j'ai toujours à peu près pu les cacher jusqu'à aujourd'hui même si ça a toujours pris une grande partie de ma maigre énergie... :?
Clovis
Passionné
 
Message(s) : 278
Inscription : Sam Fév 07, 2009 17:42
Localisation : Nowhere

Message par iron man » Dim Juil 19, 2009 21:51

demander de l'aide me met mal a l'aise,c'est une chose toute bete que de demander un stylo a quelqu'un ou de vous servir un verre d'eau mais je n'ai pas le bon "programme" nécessaire a l'accomplissement de cette tache.

pourtant je me force ,et comme a dit lucie c'est toujours avec des personnes bien choisies.

car demander de l'aide implique qu'on s'attende a notre tour de rendre service et c'est une chose que j'appréhende,le donnant donnant n'est pas un principe que j'affectionne.
iron man
Passionné
 
Message(s) : 176
Inscription : Mer Juil 30, 2008 12:51
Localisation : terre

comment et a qui demander de l'aide?

Message par Invité » Dim Juil 19, 2009 21:54

Demander, tout court, était une épreuve pour moi.
A l'école, je faisais semblant de comprendre plutôt que de lever le doigt et de poser des questions.
Un jour, devant une vitrine de magasin ma mère m'a demandé : "que veux tu pour Noel?" Et je lui montre une corde à sauter. Elle me répond: "c'est tout?" Elle a été obligé d'insister pour que j'ose m'exprimer enfin.

Aujourd'hui, après avoir touché le fond et desespéré pendant 3 ans avec mon compagnon j'ai eu le courage de demander de l'aide par téléphone à un psychologue de renommée internationnale vivant à l'étranger. Ce, après avoir essayé, ici, de parler, de raconter. A chaque fois on me disait, il est fou, qu'il se soigne; toi, quitte-le, tu es co-dépendante etc. En outre, je ne savais toujours pas comment présenter, cibler le problème, comment capter l'attention et l'intéret de mon interlocuteur et ne plus être jugée avant même d'avoir été écoutée.

Clovis, tu dis: - Mes difficultés sont à un niveau qui fait que j'ai toujours à peu près pu les cacher jusqu'à aujourd'hui même si ça a toujours pris une grande partie de ma maigre énergie.

nana: - L'énergie, c'est synonyme de la vie. C'est tellement précieux! L'utiliser comme on le veut et la mettre là où elle sert, c'est réussir. Le plus dangereux, toutefois,
c'est de prendre l'habitude de cacher une chose puis une autre. Jusqu'au jour où on dissimule systématiquement. Alors, on est installé dans le mensonge sous toutes ses déclinaisons (dénie, éviction ...) y compris à soi-meme.

Lucied'ici, tu dis: - "La relation d'aide implique un déséquilibre dans une relation,"
nana: la notion de déséquilibre dans la relation à l'autre, est-ce un souci?

Lucid'ici, tu dis: - "Quand on a une difficulté notamment un déficit social, les gens viennent vers vous pour vous aider non ?"

nana: "ça dépend de quels gens, et du contexte; de si ton interlocuteur est médecin, travailleur social ou exerce une profession dont la fonction est d'aider. A contrario (si la personne est hors secteur) tu ne peux attendre d'elle qu'elle vienne vers toi. Ceux qui le font à titre privé son ceux qui ont de l'empathie. Et ils sont rares dans notre pays, dans nos sociétés post-modernes. Meme parmi les professions "d'aide" certains ne sont pas sensibles. Ensuite, faut-il que la personne puisse t'aider càd qu'elle en est la compétence.
Bref, en ce qui me concerne, j'ai appris récemment que
1/ il faut dire la vérité surtout à soi-meme.
2/ rechercher le contact de personnes bienveillantes car, au minimum, parler et etre considéré(e) mène toujours quelque part. En 15 minutes de conversations tu sais si ton interlocuteur est ouvert, disponible pour toi (réceptif), ou coopérant.
Invité
 

Re: comment et a qui demander de l'aide?

Message par Vic » Lun Juil 20, 2009 15:38

lucied'ici :

La relation d'aide implique un déséquilibre dans une relation.

nana :

La notion de déséquilibre dans la relation à l'autre, est-ce un souci?

=======================================

pour certain, c'est un probleme...
l'idée d'amitié suppose une symétrie et un équilibre dans la relation qui reste difficile dans le cas d'une relation entre un Asperger et un Neurotypique
car la dissymétrie de la relation la fait sans cesse dériver vers quelque chose qui peut
devenir une contrainte.
Vic
Passionné
 
Message(s) : 220
Inscription : Sam Juin 20, 2009 18:46
Localisation : Sud

Re: comment et a qui demander de l'aide?

Message par Sébastien » Lun Juil 20, 2009 17:08

message édité
Dernière édition par Sébastien le Lun Oct 11, 2010 22:23, édité 1 fois.
Sébastien
Passionné
 
Message(s) : 449
Inscription : Mer Avr 08, 2009 9:34
Localisation : France

Message par Vic » Lun Juil 20, 2009 21:53

oui, mais...
je pense que certaines personnes ont besoin d une symetrie, d un equilibre dans la relation
je pense que c est justement pour cela qu on a du mal a se faire des amis-amies

en ce qui me concerne, on me l a dit pour moi
c est pour cela que je me permets d affirmer cela
mais si certaines personnes pouvaient penser comme toi, alors ce serait bien
Vic
Passionné
 
Message(s) : 220
Inscription : Sam Juin 20, 2009 18:46
Localisation : Sud

Message par Veronique1 » Lun Juil 20, 2009 22:21

Si si, Sébastien, bonne entente et confiance ! ...
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Clovis » Mer Juil 22, 2009 16:16

Demander, tout court, était une épreuve pour moi.
A l'école, je faisais semblant de comprendre plutôt que de lever le doigt et de poser des questions.
Un jour, devant une vitrine de magasin ma mère m'a demandé : "que veux tu pour Noel?" Et je lui montre une corde à sauter. Elle me répond: "c'est tout?" Elle a été obligé d'insister pour que j'ose m'exprimer enfin.

Tout pareil pour moi.

Je n'ai absolument jamais fait de liste de Noël malgré les demandes répétées. Si on m'avait demandé de choisir entre différents cadeaux ça aurait déjà été nettement plus simple... !
Clovis
Passionné
 
Message(s) : 278
Inscription : Sam Fév 07, 2009 17:42
Localisation : Nowhere

merci pour vos réponses

Message par lucied'ici » Mer Juil 22, 2009 17:08

Je voulais ajouter que si il y a une aide qui peut me paraître difficile c'est bien celle que mes parents m'apportent ou plutôt celle qu'ils m'ont apporté.
J'ai été une enfant souvent malade et évidemment avec un déficit relationnel donc ma mère a passé le plus clair de son temps à s'occuper de moi donc aujourd'hui j'ai des difficultés a accepter de l'aide car quand c'est le cas je me sens oppressée... et il m'est bien difficile de passer outre malgré que je me raisonnes... Il est donc par facilité et par habitude plus simple pour moi d'aller vers les gens qui ont besoin de s'occuper de l'autre mais cela implique je crois plus qu'un déséquilibre finalement surtout dans les relations amoureuses ou cela ne doit pas avoir sa place ou en tout cas cela ne doit pas être la seule chose qui constitue la relation.
Hello
lucied'ici
Passionné
 
Message(s) : 210
Inscription : Sam Fév 14, 2009 19:49
Localisation : alberville

Re: comment vivez vous la relation d'aide ?

Message par omega » Mer Juil 22, 2009 17:39

lucied'ici a écrit :Je me demandes encore aujourd'hui comment vivre une relation d'aide quand on est asperger. Quand on a une difficulté notamment un déficit social, les gens viennent vers vous pour vous aider non ?

Tu parles d'aide spécifique par rapport au handicap, ou bien d'aide entre personnes dans la vie de tous les jours?

La relation d'aide implique un déséquilibre dans une relation.

Oui, après on se sent (et on est) redevable.
Ce problème de symétrie dont parle Vic me pose d'énormes difficultés: que veut l'autre en retour, que dois-je faire pour donner le change, quoi, dans quelle juste mesure, comment me montrer polie et répondre convenablement à son attente? Mes réponses sont souvent déplacées, démesurées, mal interprétées, décevantes. Donc malaise. Irrésolu à ce jour. :?
C'est très rare que j'ose demander de l'aide à quiconque, je ne le fais que si j'ai vraiment confiance en cette personne.

Et en général quand j'ai un problème, j'aime bien me démerder, gamberger, en baver et m'en sortir moi-même. (au risque de tout prendre sur moi, y compris des trucs que je ne devrais pas: danger!)
Alors très souvent, quand je demande de l'"aide", c'est plus pour la forme et une concession que je fais, parce que sinon les autres me reprochent souvent de se sentir inutiles pour moi. (c'est le cas, mais ce n'est pas pour ce qu'ils me procurent que je les aime :D )
Comme toi Lucied'ici, je trouve cela oppressant, mais bon, compromis...

Par contre, demander de l'aide à une personne compétente pour un sujet sur lequel je suis incompétente, ça ne me pose aucun souci.
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par lucied'ici » Mer Juil 22, 2009 18:02

Omega,

Quand je parles de relation d'aide c'est au quotidien mais en rapport avec notre handicap c'est à dire par exemple dire à l'autre "je ne comprends pas ce que tu me dis parce que je ne peux pas avoir le même chemin de pensée que toi"... "Peux tu me formuler ou me dire différemment les choses ?" ou alors par exemple de dire tel ou tel chose n'a pas de sens pour moi mais peux tu me dire ce que toi tu en penses ou ce que tu ressens ?" ou alors dire à l'autre dis moi ce que tu penses ou ce que tu ressens je n'arrive pas à m'en rendre compte." Ce sont des exemples mais aussi des choses plus simples tel que dire je ne sais pas qui aller voir pour demander ce renseignement ou dire aux gens autour de moi quelqu'un peut il faire cela a ma place car cela me provoque trop d'angoisse. Il y a une grande différence entre la relation d'aide quand il y a de l'amour de l'affectif que quand il n'y en a pas c'est plus simple.
Hello
lucied'ici
Passionné
 
Message(s) : 210
Inscription : Sam Fév 14, 2009 19:49
Localisation : alberville

Message par omega » Mer Juil 22, 2009 18:22

Par rapport au handicap alors, je m'astreins aux mêmes exigences que n'importe qui, je ne demande jamais de traitement particulier quoi qu'il m'en coûte pour y arriver (ou pas).

J'ai été obligée d'expliquer une seule fois que je fonctionnais d'une manière spéciale, parce qu'il n'y avait pas d'autre solution. Pour moi, c'est un constat d'échec, de n'avoir pas su l'éviter.

Tout prendre sur soi et être incapable de solliciter l'aide d'autrui, il y a plein de gens non asperger ainsi faits. :lol:
C'est humain de vouloir tout voir et tout faire soi-même (les réussites comme les conneries :D ), et on n'est pas les seuls à y céder parfois dans l'excès...
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par Vic » Dim Août 16, 2009 23:03

j ai demandé a une personne ce qu elle pensait de l idée d amitié et la relation d aide :

L'amitié ne suppose pas que bonne entente et confiance

Je pense qu'une vraie amitié exige un échange réciproque.

La relation d'aide, entre une personne qui a besoin d'être aidée et une personne amie, est
une relation qui peut être déséquilibrée
et, dans certains cas, ce déséquilibre peut finir par détruire la relation.

Une telle relation ne peut durer dans le temps que si la personne qui aide
trouve elle aussi de l'intérêt profond dans la relation
et considère réellement cette relation comme un échange qui lui apporte quelque chose aussi.

Si l'équilibre de cet échange est rompu, la relation devient une dépendance pénible:
on a l'impression que l'autre personne "colle" ou "étouffe" ou "envahit"
et l'amitié finit par se rompre.
Vic
Passionné
 
Message(s) : 220
Inscription : Sam Juin 20, 2009 18:46
Localisation : Sud

relation d'aide suite

Message par lucied'ici » Lun Août 17, 2009 8:11

Je trouves ton résumé Vic très clair. Il peut y avoir une entre aide aussi dans les relations, qu'elles soient amoureuses ou amicales aussi je penses mais il peut y en avoir dans toutes les relations même entre personnes qui ne sont pas handicapées mais je m'interroge sur les motivations des personnes qui veulent "s'occuper de nous". Je m'interroge de manière générale mais aussi je trouves difficile de trouver des personnes qui résiste à ne pas nous aider quand nous sommes en difficulté. Actuellement j'ai une relation affective avec une personne qui ne désire en rien m'aider en faisant les choses à ma place mais il reste qu'elle me demande:"Qu'es ce que je peux faire pour toi ? " (Au sujet des difficultés) Maintenant je réponds rien sauf d'essayer de comprendre que notre mode de fonctionnement est différent. Une fois passé cela et quand je peux enfin accepter de l'aide (quand celle ci est bien placée et pas pathologique) la relation semble moins précaire. Es ce que ce que je dis parle à quelqu'un ?
Hello
lucied'ici
Passionné
 
Message(s) : 210
Inscription : Sam Fév 14, 2009 19:49
Localisation : alberville

Message par Vic » Lun Août 17, 2009 9:52

lucied'ici :

mais je m'interroge sur les motivations des personnes qui veulent "s'occuper de nous"

===========================

je l explique un peu dans ce que j ai ecrit :

Une telle relation ne peut durer dans le temps que si la personne qui aide
trouve elle aussi de l'intérêt profond dans la relation
et considère réellement cette relation comme un échange qui lui apporte quelque chose aussi.
Vic
Passionné
 
Message(s) : 220
Inscription : Sam Juin 20, 2009 18:46
Localisation : Sud

Message par lucied'ici » Lun Août 17, 2009 10:01

merci Vic mais mon interrogations porte sur les réelles motivations d'une personne à nous aider. Je me demandes en quoi les caractéristiques du SA (dans la mesure ou il n'y a pas un seul cas identique évidemment) peuvent justement apporter à l'autre des éléments par exemple d'explications à ses propres déficits et en quoi une aide apportée à nos déficits peut apporter à une personne qui n'en a pas dans les même domaines ?
Hello
lucied'ici
Passionné
 
Message(s) : 210
Inscription : Sam Fév 14, 2009 19:49
Localisation : alberville

Message par Vic » Lun Août 17, 2009 10:14

1) que peut apporter à un SA l'aide qu'il apporte a un autre SA ?
=> la relation d'aide entre un SA et un autre SA : que lui apporte cet échange ?

2) que peut apporter à un NT l'aide qu'il apporte a un SA ?
=> la relation d'aide entre un NT et un SA : que lui apporte cet echange ?

que lui apporte cette relation ? quel est l'intérêt dans la relation ?

tu voudrais avoir des reponses à ces 2 questions ?

est-ce bien cela ?
Vic
Passionné
 
Message(s) : 220
Inscription : Sam Juin 20, 2009 18:46
Localisation : Sud

Message par lucied'ici » Lun Août 17, 2009 10:35

Vic,

Non ce n'est pas vraiment la question que je me poses. J'aurais bien grand peine à dire les choses autrement. Je vais essayer. Par exemple une personne peut vouloir aider une autre (qu'elle soit SA ou pas je présumes) pour réparer parce que ça satisfait chez elle un besoin de soigner sa propre douleur par exemple. Je me demandes ce que peut bien renvoyer de particulier (dans ce qu'elle peut avoir de particulier lié à son SA ) une personne SA et qui "influence" les réactions de l'autre en ce qui concerne son approche et ses réactions dans la relation d'aide.
Hello
lucied'ici
Passionné
 
Message(s) : 210
Inscription : Sam Fév 14, 2009 19:49
Localisation : alberville

Message par Vic » Lun Août 17, 2009 10:59

Je ne peux pas te repondre pour cette question :

" Je me demandes ce que peut bien renvoyer de particulier une personne SA
et qui "influence" les réactions de l'autre en ce qui concerne
son approche et ses réactions dans la relation d'aide. " :?:

Je peux te repondre pour cette question :

" Une personne peut vouloir aider une autre (qu'elle soit SA ou pas)
pour réparer parce que ça satisfait chez elle un besoin de soigner sa propre douleur." :?:

Un journaliste :
« Pourquoi avez-vous fait du bénévolat ? »
Un psychologue :
« Pour se sentir mieux, pour se faire du bien : Parce que c'est bien de faire le bien.
Tout le monde le sait, on le fait aussi pour soi, pour se sentir mieux.
Faire du bien, c'est encore plus gratifiant avec les autistes, puisque c'est plus difficile d'y arriver.
J’ai appris la raison primordiale de la bienfaisance :
pour se faire du bien, agir pour le bien des autres, l’ultime égocentrisme. »
Dernière édition par Vic le Lun Août 17, 2009 11:10, édité 1 fois.
Vic
Passionné
 
Message(s) : 220
Inscription : Sam Juin 20, 2009 18:46
Localisation : Sud

Suivant

Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)