Le syndrome d'Asperger et son "attirance"

Espace libre de discussion.

Le syndrome d'Asperger et son "attirance"

Message par flo106 » Sam Mai 24, 2008 0:47

Bonjour,

Comme je l'ai écris dans ma présentation, je souffre de difficultés dans ma vie sociale (le mot ermite ne serait pas inapproprié...), et je m'interroge sur la possibilité d'être touché par le SA.

Je pense présenter les signes décrits par la médecine, et cela semble être le cas de beaucoup de monde ici (j'ai vu un auto-diagnostiqué par ex), mais je ne peux pas m'empêcher de penser que ce syndrome séduise les adultes en difficulté d'insertion sociale par son coté "politiquement correct"(je veux dire je pense que l'autisme a une connotation différente des autres maladie mentales dans les mœurs des gens).

Mais "l'auto diagnostic" peut amener de faux espoirs; je veux dire par là que j'ai décidé depuis que je me suis identifié au SA de rencontrer un médecin pour commencer mon diagnostic, car la reconnaissance de ce trouble implique un fonctionnement du cerveau différent des neurotypiques, certes avec les carences bien connues dans le domaine social, mais avec une légère compensation dans le domaine de l'intelligence(c'est globalement ce que je retire de tout ce que j'ai pu lire sur le sujet).

Je pense que la reconnaissance de ce syndrome chez moi me permettrai d'avoir une meilleure image de moi même, de m'accepter comme je suis. Les traitements sont eux aussi faciles à accepter d'un point de vue étique, puisqu'ils ne consistent pas à modifier les dysfonctionnements du cerveau comme le font les neuroleptiques, mais au contraire à l'améliorer notamment par des protocoles alimentaires et à l'éduquer(encore faut il un "prof").

Si je suis diagnostiqué aspie, je pense que ma vie s'améliorera sensiblement, mais si un diagnostic différent tombe, je risque de tomber dans le dédain le plus total de moi même(je me trouve juste et honnête malgrès mes différences et j'aurais beaucoup de peine à accepter que la société, par l'intermédiaire de la médecine,me considère défaillant au point de devoir changer ma personne par l'usage de drogues).

Vous personnes d'expérience avez vous déjà été confrontées à ce type de situation?

Voila pourquoi je n'ai jamais vu aucun psychiatre, mais maintenant je connais le SA, je me lance(je vais quand même commencer par mon généraliste), je vais bien voir ce qu'on me dit que j'ai et puis on verra bien...

(Une heure pour écrire le message mais ça y est, j'ai réussi à dire qu'est ce que je voulais ^^)

Elaine si vous lisez ce message voila ce que j'aurais voulu vous dire lorsque je vous ai appelé. J'aimerais beaucoup avoir votre avis.
flo106
Nouveau
 
Message(s) : 10
Inscription : Mer Mai 21, 2008 20:50
Localisation : Alpes de Haute Provence

Message par flo106 » Dim Mai 25, 2008 21:49

Excusez moi je n'avais pas vu que cet espace était réservé aux autistes, et je n'arrive pas à supprimer mon message. Si Nita ou Veronique passe par ici, vous pouvez supprimer ce sujet.

Je m'incruste involontairement desolé
flo106
Nouveau
 
Message(s) : 10
Inscription : Mer Mai 21, 2008 20:50
Localisation : Alpes de Haute Provence

Message par Veronique1 » Dim Mai 25, 2008 23:00

tu es au bon endroit.
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Otis » Lun Mai 26, 2008 21:40

Moi ça me scie. On est là à se demander ce qu'on "est". On finit par attendre d'un diagnostique ce qu'il pourrait nous apporter.

C'est dingue, non ?

Qu'en pensez-vous ?
je ne suis ni pour ni contre vous, bien au contraire
Otis
Passionné
 
Message(s) : 432
Inscription : Ven Fév 15, 2008 19:54
Localisation : bxl

Message par Invité » Lun Mai 26, 2008 22:10

que t'as parfaitement raison.

Mais, en même temps, on ressemble à de braves Aspis, bien terre à terre, qui ont besoin de truc concret, écrit, définit, encadré pour se sentir bien :lol:
Invité
 

Message par Veronique1 » Mar Mai 27, 2008 0:04

Sans compter qu'un enfant non correctement diagnostiqué ne peut être ni aidé, ni orienté, ni pris en charge, simplement exclu, interné, enlevé à ses parents, médicamenté, incompris, isolé, perdu.
Un diagnostic correct est important, on ne prend pas en charge de la meme façon un enfant aveugle et un enfant qui a besoin de lunettes.
Les arguments sont très nombreux en faveur d'un diagnostic correct, cohérent et le plus précoce possible. Pouvez vous accepter d'etre médicamenté pour un diabète alors que vous avez une grippe ?... Pour ma part, je ne peux l'accepter.
Si l'on m'avait expliqué que je fonctionnais differement des autres, si l'on m'avait expliqué pourquoi, je crois que cela m'aurait évité de perdre un temps précieux dans ma vie.
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Jennie69 » Jeu Juin 05, 2008 16:06

Si l'on m'avait expliqué que je fonctionnais differement des autres, si l'on m'avait expliqué pourquoi, je crois que cela m'aurait évité de perdre un temps précieux dans ma vie.


Bonjour Véronique,

Je viens juste de me présenter sur ce forum alors je vais te poser une question à laquelle tu as déjà du répondre.
Tu dis que si tu avais su, cela t'aurais éviter de perdre un temps précieux de ta vie...
Dernière édition par Jennie69 le Lun Juin 16, 2008 23:32, édité 1 fois.
Jennie69
 

Message par Veronique1 » Jeu Juin 05, 2008 17:22

Bonjour,

L'important est de commencer par quelque chose.
Pour répondre à ta question, pour ma part, je n'ai jamais eu conscience d'avoir un problème, non plus. Mais cela ne m'empechait pas de me poser des questions sans avoir de réponses, cela ne m'empechait pas de me mettre dans un coin de la classe car je m'y ennuyais à mourir. Je pense que de savoir m'aurait grandement soulagée.
Apprendre à gerer sa difference lorsqu'on est petit permet de mieux aprehender l'age adulte.
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Jennie69 » Jeu Juin 05, 2008 18:05

Merci de ta réponse !
Dernière édition par Jennie69 le Lun Juin 16, 2008 23:33, édité 1 fois.
Jennie69
 

Message par Otis » Jeu Juin 05, 2008 21:01

je suis content d ete lire Jennie69, la question des aspis légers mérite d'être développée, affinée, protégée.....

merci
je ne suis ni pour ni contre vous, bien au contraire
Otis
Passionné
 
Message(s) : 432
Inscription : Ven Fév 15, 2008 19:54
Localisation : bxl

Message par jean-francois » Sam Juin 07, 2008 18:17

salut,

ton probleme , je connais le probleme par coeur, si il avait une cote pour lattirance , je serais problement dans les moins .

a l ecole , en 6 la premiere phrase jattend a la premiere journee , cest : a non pas lui dans notre classe.

sa commence pas tres bien l annee.

dans les groupes , personne ne voulait jamais etre avec moi, j etais moi aussi case. les equipes sportives, toujour choisi dernier, et sa continue encore aurjoudhui. jai 33 ans et jaurai bien etre aimer diagnostiquer quand jaurai été jeune , la vie aurait été plus facile.

la personne qui ma dignostique ma dit que pour les jeunes maintenant dans les ecoles, les spécialiste rencontre tout les eleves d ecole et enseigne le syndrome , sa aide énormément a baisse la tension entre les éleves et les prof.
jean-francois
Regulier
 
Message(s) : 71
Inscription : Mar Mai 06, 2008 2:39
Localisation : quebec

Message par Veronique1 » Sam Juin 07, 2008 19:01

Bonjour Jean-François,

Peut être au Quebec, pas encore en France. Amicalement.
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Otis » Mar Nov 11, 2008 23:33

pardon, erreur
je ne suis ni pour ni contre vous, bien au contraire
Otis
Passionné
 
Message(s) : 432
Inscription : Ven Fév 15, 2008 19:54
Localisation : bxl


Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron