Diagnostique ?

Espace libre de discussion.

Message par kiéki » Lun Juil 07, 2008 12:42

Steph a écrit :j'avoue que j'ai un peu revu mon opinion sur le diagnostique...
la peur, précisément, d'être cataloguée par des gens qui ne vont même pas comprendre.

Et puis aujourd'hui, je sais bien mieux ce que je suis, et comment je fonctionne, grace entre autre à ce forum...


Bah, j'ai fini par savoir comment je fonctionne... c'est pas tellement ça le problème.

Le fond du truc, c'est d'arriver à venir à bout d'une spirale infernale.

J'ai pas été à l'école (c'est même pas elle qui m'a appris à lire écrire et compter, je savais à 3 ans) ou si peu ("ils" n'ont pas attendu très longtemps pour me régler mon compte, même s'"ils" ont dû s'y prendre à 2 fois, en 5ème -le rectorat a cassé la décision du prof principal de m'orienter en CPPN car il fallait avoir 2 ans de retard et je n'en avais pas- et seconde -quand j'y pense, 19 1/2 au premier contrôle de l'année, en maths, 19 1/2 au dernier, en français, par le même prof, principal, qui demandait mon redoublement le soir même, la CPE en profitant pour demander mon exclusion pour "n'a pas l'esprit du lycée" juste parce que je ne regardais pas dans les yeux, que j'étais mal fagoté et chevelu, et pas très participatif), et miraculeusement j'ai pu (sur)vivre bon an mal an presque 30 ans (de 17 à 44 ans) avec mon particularisme en travaillant essentiellement dans le domaine de la création à mon compte... puis je suis tombé, par des causes multi-factorielles (plantage relationnel intime - victime consentante de mon côté généreux et genre à venir au secours de la veuve et de l'orphelin, en fait la célibataire toxico borderline avec enfants, plus métier devenu plus difficile sous ce statut, plus les charognards administratifs qui arrivent dès que ça flanche un peu et qui sonnent la curé au lieu d'aider à trouver des solutions, dans leur intérêt en plus, histoire de pas se retrouver insolvable).

Maintenant, repartir à zero, ben... j'y arrive pas, et ça dure, et aucun des dispositifs et institutions n'est capable de faire quoi que ce soit d'autre que de me qualifier de profil "atypique"... ce qui me fait une belle jambe, mais pas manger, ni payer le proprio.

Comme si il était impossible qu'avec ces capacités, ces réalisations passées, ces compétences, on puisse se retrouver au RMI comme un Boudu-sauvé-des-eaux, sans être alcoolique ou toxico en plus, un comble... il paraît impossible à la bien-pensance formatée de tout ce petit monde qu'une telle abération existât... ce ne peut-être que de ma faute... à moins que je ne sois mytho.

Alors le diag... bah, si ça donnait droit à une pension légèrement supérieure au RMI, ça serait déjà ça, la mort dans l'âme. Et ça donnerait raison aux imbéciles pour qu'ils me lâchent enfin et arrête la culpabilisation à outrance.

S'il y a une chose que les NT sont en passe de m'apprendre, à force, c'est la haine... mais je résiste encore.

Steph a écrit :désolée pour tes galères....c'est ma hantise ça, ne plus pouvoir, un jour, payer les traites de la maison...ou les soins de mes chiens.

bon je te proposerai bien de t'héberger si tu finit à la rue, m'enfin on se connaît pas quand même :lol:


Merci, un peu de compassion, c'est déjà bien, et c'est devenu tellement rare...
kiéki
Regulier
 
Message(s) : 55
Inscription : Lun Mai 08, 2006 23:11

Message par Invité » Lun Juil 07, 2008 13:21

disons que j'ai la chance d'avoir de la place, et je culpabilise toujours en pensant à ma chambre vide quand je sais des gens qui n'ont pas de toit au-dessus de leur tête...maintenant je suis une femme seule, alors je peux pas non plus héberger le 1er venu...

sinon je reviens là-dessus :
Alors le diag... bah, si ça donnait droit à une pension légèrement supérieure au RMI, ça serait déjà ça, la mort dans l'âme. Et ça donnerait raison aux imbéciles pour qu'ils me lâchent enfin et arrête la culpabilisation à outrance.

ben justement, avec un diagnostique, tu peux espérer être reconnu adulte handicqpé, et bénéficier de AAH, soit si je me souviens bien, aux alentours de 628€/mois pour une personne seule.
c'est un peu la misère, ils espèrent vraiment qu'on puisse vivre avec ça ?
enfin, c'est un chouillit plus que le RMI non ?
Invité
 

Message par kiéki » Lun Juil 07, 2008 13:45

Steph a écrit :ben justement, avec un diagnostique, tu peux espérer être reconnu adulte handicqpé, et bénéficier de AAH, soit si je me souviens bien, aux alentours de 628€/mois pour une personne seule.
c'est un peu la misère, ils espèrent vraiment qu'on puisse vivre avec ça ?
enfin, c'est un chouillit plus que le RMI non ?


Le RMI, c'est un peu moins de 380, une fois le forfait logement déduit, si on touche l'AL/APL.

Enfin en théorie, car je ne la touche plus suite à un plan FSL refusé qui a mis à la connaissance de la CAF que j'étais en retard de loyer (logique, un plan FSL, on le demande dans ce cas-là puisque c'est censé y remédier... mais si on a des revenus réguliers -dans le cas présent le RMI ne suffit pas, on comprend aisément pourquoi-, donc dans mon cas un complément au RMI, or artiste c'est pas le cas côté régularité, donc circulez y a rien à voir, "logique" administrativo-NT habituelle).

C'est pas pour autant qu'on rajoute l'amputation pour le forfait logement à mon RMI ("logique" pas logique voir au-dessus).

Et dire que c'est à coup de "logiques" qui ne se justifient que par elles-mêmes (comme si on "justifiait" que 2+2=3 parce qu'on a voté un décret qui le dit) que j'en suis là. Aussi "logiques" que celle qui "oblige" les entreprises à avoir un quota d'handicapés et qui leur propose en même temps de s'en dispenser en payant une contribution qui permet à la société de les maintenir chez eux ou en centre de réclusion ad-hoc pour ne pas gâcher le paysage urbain.

On vit dans un pays formidable... ouep. Au moins les nazis allaient jusqu'au bout de ce genre de "logique" et assumaient leurs penchants naturels pour l'exclusion.

A moins qu'on ne pousse les "hors normes" à se supprimer eux-mêmes... new-age of course... et subtil, avec l'avantage de ne pas se salir les mains et la bonne conscience, coool. :lol:
kiéki
Regulier
 
Message(s) : 55
Inscription : Lun Mai 08, 2006 23:11

Message par Nita » Lun Juil 07, 2008 14:51

Bonjour tout le monde,

Kiéki, je suis diagnostiquée autiste de type Asperger, et j' en suis au même point que toi.
Je vis depuis 8 ans dans un appartement sans chauffage, glacial et humide, où je me détruis la santé (je suis asthmatique), et... bientôt à la rue car suite à des conflits avec mon proprio celui-ci a décidé de ne pas renouveler le bail.
Je vis comme une clocharde.
Au fait, moi je ne dis pas SDF, car SDF= Sans Domicile Fixe. Encore une appellation hypocrite. Les gens qui vivent dans la rue ne sont pas sans domicile fixe, ils sont sans domicile tout court. On devrait dire "SD" et non "SDF" !
Moi, je dis "sans-abri" !

Ceci dit, j' adhère totalement à tout ce que tu as écrit... malheureusement...

Pour ce qui est de l' AAH, il ne faut pas se faire d' illusion.
Avant, j' étais au RMI, mais comme cela faisait plusieurs années que j' étais incapable de travailler et que mon assistante sociale mentionnait sur mon dossier, lors de chaque révision, que mon état de santé ne s' améliorait pas (et plusieurs années qu' elle insistait pour que je sois reconnue handicapée, ce que je refusais de toutes mes forces, l' ANPE a fini par m' obliger à aller voir un médecin de la COTOREP qui m' a reconnue totalement inapte au travail, et refusé le statut de travailleur handicapé. C' est à dire que je n' ai même pas le droit d' accéder à un poste réservé aux personnes handicapées.
A la suite de cela, on m' a supprimé le RMI pour le remplacer par l' AAH.

Mais, en même temps, paradoxalement, mon handicap n' a été reconnu qu' à un taux de 50%, ce qui me prive des aides complémentaires et divers avantages réservés aux personnes dont le taux de handicap est d' au moins 80%
Autrement dit, on m' a déclarée totalement inapte au travail, mais sans me donner une compensation me permettant de vivre dignement.

Par ailleurs, effectivement, le montant de l' AAH est un peu plus élevé que celui du RMI, mais ce qu' on ne nous dit pas, c'est qu' en percevant l' AAH on n' a aucun des avantages liés au RMI, donc (si on a un taux de handicap de moins de 80%) on se retrouve dans une situation de précarité encore plus grave que si on touchait le RMI.
Depuis que je touche l' AAH, je n' ai plus droit à la gratuité des transports en commun urbains, mais plus grave encore: je n' ai plus droit à la CMU ! Donc, je ne peux plus prendre soin de ma santé (un comble, non ?) qui se dégrade de jour en jour. Ca, c'est une honte !
Et sur ma feuille d' imposition, il est mentionné: "PAS DE REVENUS" ! Allez trouver un logement avec ça !
Avec l' AAH, je paie tout plein pot, fini les réductions auxquelles le RMI donnaient droit.

Fini les aides sociales. Même pas la peine d' y penser, on vous répondra systématiquement: "Vous avez des revenus supèrieurs au RMI, vous ne relevez pas de nos services". Et on vous fera la morale en sus "Comment ?!!! Vous ne vous en sortez pas avec l' AAH ?!!! Mais enfin, vous avez largement de quoi vivre avec ça !"

Bon, je n' ai pas le droit de me plaindre, je vis aux crochets de l' Etat. J' ai la chance de vivre dans un pays qui assure un revenu mensuel aux personnes qui sont dans l' incapacité de travailler.
Mais je trouve le systéme de l' AAH un peu pervers quand même.... on nous retire d' une main ce qu' on nous donne de l' autre...

Enfin, bref... je venais surtout pour vous inviter à regarder une vidéo de mon ami Proteus qui, au Québec, se bat pour un monde meilleur pour les autistes du monde entier:

http://fr.youtube.com/watch?v=p-AtXyc63lk

SVP, laissez-lui un commentaire, c'est important pour faire remonter l' audience de la vidéo. Merci.

(Proteus a également publié une vidéo spécialement pour moi, si cela vous intéresse c' est celle qui est intitulée "Pour Léna (1)"
(Léna, c'est moi )

Unissons-nous !

Sur ce, je vous souhaite une bonne semaine.
Courage, Kiéki !
Nita
Nita
Passionné
 
Message(s) : 213
Inscription : Mer Sep 28, 2005 12:55
Localisation : France, Loire-Atlantique

Message par kiéki » Lun Juil 07, 2008 23:30

Nita a écrit :Unissons-nous !

Sur ce, je vous souhaite une bonne semaine.
Courage, Kiéki !


Bonsoir Nita,

oui, il m'avais déjà semblé que nos parcours étaient assez comparables, ça se confirme au vu de ce que tu dis là.

Alors merci pour tes encouragements, et je ne peux que te dire de même, ta situation étant comme la mienne, même pire car j'ai au moins la chance de ne pas avoir de problèmes de santé jusqu'ici, ou quasiment pas.

Je ne peux pas visualiser le lien youtube, car mon ordi n'a pas un système d'exploitation assez récent avec navigateur compatible, désolé, j'aurais aimé contribuer.

Bonne semaine et courage aussi... je le trouve de plus en plus vache avec nous ce syndrôme...
kiéki
Regulier
 
Message(s) : 55
Inscription : Lun Mai 08, 2006 23:11

Précédent

Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron